In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

09 March 2018
09. March 2018 Space

Airbus et le vol spatial habité: de l’ATV à Orion

ATV-5 “Georges Lemaître” in space
ATV-5 “Georges Lemaître” in space    
20180305_ATV_Infographic_DE    
20180305_ATV_Infographic_EN    
20180305_ATV_Infographic_FR    
20180305_ATV_Infographic_SP    

Le premier des cinq vaisseaux cargo spatiaux a été lancé le 9 mars 2008

Après 10 années de succès comme maître d’œuvre pour l’ESA, Airbus se tourne vers de nouveaux horizons

Toulouse / Brême, 09/03/2018 – Les dix années de maîtrise d’œuvre pour le compte de l’ESA ne sont que le début de l’aventure d’Airbus dans le vol spatial habité: la réussite de la mission du premier véhicule de transfert automatique (ATV) « Jules Verne », réalisé par Airbus et lancé le 9 mars 2008, fut un des moments fondateurs du développement des technologies de pointe en matière de vol spatial habité, telles que le Spacelab, les ATV et le module Columbus de la Station Spatiale Internationale (ISS).

Ensemble, ces prouesses technologiques ont ouvert la voie au module de service européen (ESM) du vaisseau spatial Orion, la nouvelle contribution européenne au vol spatial habité, également développé sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus.

Le vaisseau Orion de la NASA est conçu pour transporter des astronautes vers la Lune et au-delà, avec l’objectif d’atteindre un astéroïde, voire Mars, dans les années 2030. Intégré à la capsule d’équipage, l’ESM assurera l’alimentation électrique, la propulsion, le contrôle thermique et fournira eau et oxygène aux futures missions habitées dans l’espace lointain.

Dix jours après son lancement, le premier véhicule de transport spatial ultramoderne ATV a parfaitement manœuvré pour s’arrimer automatiquement à l’ISS. L’ATV a ensuite non seulement livré des produits indispensables à la vie dans l’ISS, mais accomplit également avec succès sa mission de mise à poste de la station, dont il est devenu partie intégrante. Six mois après son arrimage à l’ISS, le premier ATV « Jules Verne » s’est détaché le 5 septembre 2008 pour entamer son dernier voyage dans l’Espace, qui s’est terminé par une désintégration contrôlée lors de sa rentrée dans l’atmosphère terrestre, le 29 septembre 2008. Quatre autres ATV ont été envoyés vers l’ISS entre 2011 et 2014. Maître d’œuvre du programme pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), Airbus a assuré le développement et la construction de tous les ATV, ainsi que la préparation de leurs missions vers l’ISS.

Au total, les ATV ont transporté jusqu’en 2015 plus de 31,5 tonnes de fournitures vers l’ISS. Ils ont propulsé la station spatiale afin de rehausser son orbite à de nombreuses reprises et lui ont permis d’éviter des débris spatiaux. Les ATV ont démontré la capacité à s’arrimer automatiquement à l’ISS, une technologie vitale pour les futures missions d’exploration spatiale. Airbus a obtenu ces résultats dans le cadre d’un partenariat européen et les performances exceptionnelles des ATV lui ont valu de devenir un partenaire à part entière de la NASA pour ses principaux programmes spatiaux.

« Spacelab, Columbus et les ATV ont parfaitement démontré que nous sommes capables de développer des systèmes extrêmement fiables, qui joueront un rôle clé dans le succès des futures missions d’exploration de la NASA, à savoir le Module de service européen de la capsule MPCV (Multi-Purpose Crew Vehicle) Orion », a déclaré Nicolas Chamussy, Directeur général de Space Systems au sein d’Airbus.

Cylindre d’environ quatre mètres de diamètre et de hauteur, l’ESM est équipé de quatre panneaux solaires (envergure de 19 m, panneaux déployés) semblables à ceux de l’ATV. Ces panneaux solaires sont basés sur la technologie d’Airbus éprouvée en vol sur les satellites de télécommunication géostationnaires ultra fiables de l’entreprise, qui opèrent dans l’Espace pendant au moins 15 ans.

L’ESM emportera 8,6 tonnes d’ergols qui alimenteront un moteur principal et 32 moteurs-fusées qui permettront d’effectuer des manœuvres orbitales et de contrôler l’attitude. Là encore, l’ESA s’appuiera sur l’expérience acquise avec les ATV, qui ont utilisé avec succès leurs moteurs-fusées pour permettre à l’ISS d’éviter les débris spatiaux.

« Les exigences d’une mission vers la Lune sont évidemment très différentes de celles d’un voyage vers l’ISS qui évolue en orbite terrestre basse. Cependant, la conception intelligente de l’ATV nous a permis d’adapter le concept à de nouvelles missions, par exemple en intégrant un puissant moteur principal fournissant suffisamment de poussée pour faire le voyage aller-retour vers la Lune », conclut Nicolas Chamussy.

En 2019 / 2020, Orion effectuera une mission baptisée Exploration Mission-1, un vol inhabité à plus de 64 000 km de la Lune, destiné à valider les performances de la capsule. La première mission habitée, Exploration Mission-2, devrait être lancée en 2023, avec quatre astronautes à bord d’Orion.

***

A propos d’Airbus

Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros avec un effectif d’environ 129 000 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète qui soit, de 100 à plus de 600 sièges. Airbus est, en outre, le leader européen dans le domaine des avions de mission, de ravitaillement en vol, de combat, et de transport. Par ailleurs, l’entreprise est également un leader de l’industrie spatiale. Enfin, dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes au monde.

Your Contact

Guilhem Boltz

Media Relations Space Systems, France

Keywords

Highest level of precision with the new Airbus Ground Control Points

en

Airbus founding father and visionary, Roger Béteille, passes away

en fr

Airbus Cyber Innovation opens its Cyber Innovation Hub in Newport, Wales

en
Back to top