In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

15 February 2018
15. February 2018 Company

Résultats 2017 : Airbus a dépassé ses indicateurs de performances

Airbus Annual Press Conference 2018
  • Solide performance commerciale sous-jacente
  • Chiffre d’affaires à 67 milliards d’euros ; EBIT ajusté à 4,3 milliards d’euros ; EBIT (reporté) à 3,4 milliards d’euros ; BPA (reporté) de 3,71 euro
  • Le dividende proposé pour 2017 est de 1,50 euro par action, en hausse de 11 % par rapport à celui de 2016
  • Solide environnement commercial ; ratio commandes nettes / chiffre d’affaires de 1,5 ; carnet de commandes record étayant les montées en cadence de production
  • Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients à 2,9 milliard d’euros
  • Charge totale de l’A400M de 1,3 milliard d’euros en 2017 ; risque futur atténué
  • Airbus prévoit une hausse de l’EBIT ajusté d’environ 20 % en 2018

Airbus SE (symbole boursier : AIR) a publié ses résultats pour l’exercice 2017 et ses perspectives pour 2018. Tous les indicateurs clés de performances 2017 ont été dépassés, notamment grâce à de solides performances sous-jacentes.

« Nous avons surpassé tous nos indicateurs clés pour 2017, grâce à de très bonnes performances opérationnelles, en particulier au dernier trimestre », a déclaré Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus. « En dépit de problèmes persistants sur les moteurs de l’A320neo, nous avons poursuivi la montée en cadence de la production et avons finalement livré un nombre record d’appareils. Concernant l’A400M, nous avons amélioré la situation en matière industrielle et capacitaire, et convenu d’une remise à plat contractuelle avec les clients gouvernementaux qui devrait sensiblement réduire les risques résiduels du programme. Cela se traduit par le provisionnement d’une charge exceptionnelle. Globalement, la robustesse de nos résultats 2017 nous conduit à proposer le versement d’un dividende supérieur de 11 % par rapport à celui de l’année dernière. Cela témoigne de notre confiance dans la croissance future de nos bénéfices et de notre trésorerie. »

Les prises de commandes(1) en 2017 ont augmenté à 158 milliards d’euros (2016 : 134 milliards d’euros), portant la valeur totale du carnet de commandes(1) à 997 milliards d’euros au 31 décembre 2017 (fin 2016 : 1 060 milliards d’euros). Airbus a reçu 1 109 commandes nettes d’avions commerciaux (2016 : 731 avions), soit un ratio commandes nettes / livraisons de 1,5. Le carnet de commandes atteint un niveau record de 7 265 avions commerciaux. Les commandes nettes d’hélicoptères se sont élevées à 335 (2016 : 353 commandes nettes), dont 48 exemplaires de la Famille Super Puma et 17 H175. En valeur, le ratio commandes nettes / livraisons d’Helicopters est proche de 1. Defence and Space a continué d’enregistrer une bonne dynamique, en particulier pour les avions militaires, dont les prises de commandes incluent 22 avions de transport léger et moyen, cinq ravitailleurs A330 MRTT et le contrat Eurofighter avec le Koweït. Deux satellites de télécommunications tout-électriques ont été commandés au quatrième trimestre, en dépit d’un contexte de marché atone. Les changements de périmètre de Defence and Space ont eu un impact négatif de 1,9 milliard d’euros sur le carnet de commandes, et de 1,5 milliard d’euros sur les prises de commandes.

Le chiffre d’affaires est stable à 66,8 milliards d’euros (2016 : 66,6 milliards d’euros). La hausse des livraisons d’avions a été compensée par une baisse du chiffre d’affaires d’environ 2 milliards d’euros induite par les changements de périmètre. Le chiffre d’affaires de Commercial Aircraft a progressé de 3,5 %, avec la livraison record de 718 avions (2016 : 688 avions), dont 558 exemplaires de la Famille A320, 78 A350 XWB, 67 A330 et 15 A380. Helicopters enregistre un chiffre d’affaires en légère baisse, avec la livraison de 409 unités (2016 : 418 unités). Le chiffre d’affaires de Defence and Space traduit un impact négatif d’environ 1,7 milliard d’euros résultant des changements de périmètre, mais progresse de 7 % sur une base comparable, en partie grâce aux avions militaires.

L’EBIT ajusté - une mesure alternative de la performance et un indicateur clé reflétant la marge commerciale sous-jacente en excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes, la restructuration, les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités - s’est élevé à 4 253 millions d’euros (2016 : 3 955 millions d’euros).

L’EBIT ajusté de la Division Commercial Aircraft a atteint 3 554 millions d’euros (2016 : 2 811 millions d’euros), notamment grâce aux excellentes performances de livraison et à des effets de change favorables.

Au total, 181 avions de la Famille A320neo ont été livrés, contre 68 en 2016.
Le fournisseur Pratt & Whitney a introduit au quatrième trimestre des mesures correctives pour ses moteurs, qui ont été certifiées. De nouvelles difficultés sont apparues récemment. Leur impact sur les livraisons de 2018 est en cours d’évaluation. Dans le même temps, CFM International a connu quelques problèmes de maturité en 2017 sur certains lots de moteurs LEAP 1A. La montée en cadence de production de l’A320neo demeure un défi et dépend de l’aptitude des motoristes à honorer leurs engagements. S’agissant de l’A350, des progrès notables ont été réalisés en termes d’accélération de la montée en cadence, de convergence des coûts récurrents et de réduction du niveau de travaux restants sur la chaîne d’assemblage final. Le programme est en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 10 exemplaires par mois d’ici la fin 2018. Enfin, la dernière commande en date d’Emirates Airlines pour des A380 apporte une meilleure visibilité sur le programme pour les années à venir.

L’EBIT ajusté de la Division Helicopters s’est établi à 337 millions d’euros (2016 : 350 millions d’euros), et reste globalement stable sur une base comparable. le plus faible nombre de livraisons, un mix moins favorable et la baisse des activités de services due à la diminution des heures de vol d’hélicoptères commerciaux ont été compensés par les efforts de transformation qui, dans l’ensemble, ont soutenu la compétitivité de la Division dans un contexte de marché difficile. La vente de la société de maintenance, réparations et révisions Vector Aerospace a été clôturée en novembre.

L’EBIT ajusté de la Division Defence and Space s’élève à 872 millions d’euros (2016 : 1 002 millions d’euros), en raison du changement de périmètre, mais reste globalement stable sur une base comparable.

concernant le programme A400M, des progrès satisfaisants ont été réalisés sur le plan industriel, avec 19 avions livrés, contre 17 en 2016. La cadence de production a été ajustée pour recalibrer les niveaux de stock, tandis que la feuille de route des capacités militaires a été redéfinie. En 2017, Airbus a engagé des discussions avec l’OCCAR et les Nations clientes qui ont conduit à la signature d’une Déclaration d’intention (DoI) en février 2018, prévoyant une remise à plat générale du contrat, dont un nouvel échéancier de livraison, une feuille de route actualisée des capacités techniques et un calendrier révisé des opérations de rétrofit. Cette DoI représente un important pas en avant pour parvenir à un accord contractuellement exécutoire qui permette également de réduire l’exposition commerciale tout en répondant aux besoins des clients en termes de capacités et de disponibilité des appareils. Grâce à cette feuille de route clarifiée, l’exposition résiduelle d’Airbus à l’avenir devrait être plus limitée. Une revue détaillée du programme, conclue au quatrième trimestre 2017 et incluant une évaluation de l’impact financier des adaptations relatives au calendrier, aux capacités et aux activités de rétrofit, a conduit à augmenter de 1 299 millions d’euros la provision pour pertes à terminaison.

Les dépenses de R&D autofinancées du Groupe ont diminué à 2 807 millions d’euros (2016 : 2 970 millions d’euros).

L’EBIT (reporté) de 3 421 millions d’euros (2016 : 2 258 millions d’euros) inclut des ajustements totalisant -832 millions d’euros nets, contre -1 697 millions d’euros d’ajustements nets en 2016. Ces ajustements en 2017 comprennent essentiellement :

  • La charge totale nette de 1 299 millions d’euros liée au programme A400M, dont 1 149 millions d’euros au quatrième trimestre ;
  • Un impact négatif de 117 millions d’euros imputable aux frais de conformité, incluant la notification de pénalités administratives inhérentes à la clôture de l’enquête du parquet de Munich concernant la vente d’Eurofighter à l’Autriche, ainsi qu’à certains coûts juridiques induits au quatrième trimestre par les enquêtes en cours ;
  • Une perte nette de 20 millions d’euros imputables aux autres activités de fusion-acquisition ;
  • Une plus-value nette de 604 millions d’euros générée par la cession de Defence Electronics, inchangée par rapport aux résultats publiés pour les neuf premiers mois de 2017.

 

Le résultat net(2) s’est amélioré à hauteur de 2 873 millions d’euros (2016 : 995 millions d’euros) après les ajustements de l’EBIT, et le bénéfice par action (BPA) atteint 3,71 euros (2016 : 1,29 euro). Le BPA tient compte d’un fort impact positif induit essentiellement par la réévaluation d’instruments financiers et d’éléments bilanciels. Il reflète également l’évolution du taux de change euro/dollar et un ajustement des avances remboursables au titre du programme A380 à la suite d’une révision des prévisions commerciales. Le résultat financier est de 1 149 millions d’euros (2016 : -967 millions d’euros).

Le Conseil d’administration d’Airbus proposera lors de l’Assemblée générale annuelle le versement d’un dividende de 1,50 euro par action pour l’exercice 2017, le 18 avril 2018 (2016 : 1,35 euro par action). La date d’enregistrement sera le 17 avril 2018.

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients s’est sensiblement amélioré à 2 949 millions d’euros (2016 : 1 408 millions d’euros), soutenu par la performance des bénéfices et le nombre record de livraisons d’avions commerciaux, et ce malgré l’impact de l’A400M. Le flux de trésorerie disponible à 3 735 millions d’euros (2016 : 3 181 millions d’euros) comprend le produit de la cession de Defence Electronics pour environ 600 millions d’euros et de celle de Vector Aerospace pour environ 400 millions d’euros.

Le contexte général des financements reste sain, avec un niveau élevé de liquidités disponibles sur le marché à des taux favorables pour les avions Airbus. En 2017, Airbus a été privé du financement des Agences de crédit export, mais Airbus et ces agences ont depuis convenu d’un processus permettant à Airbus de solliciter à nouveau les agences pour obtenir, au cas par cas, des financements au profit des clients de l’ensemble du Groupe. Airbus prévoit le rétablissement en 2018 de la couverture de financement des agences pour un nombre limité de transactions, tandis que la demande de financement commercial demeure élevée.

La position de trésorerie nette au 31 décembre 2017 s’élevait à 13,4 milliards d’euros (fin 2016 : 11,1 milliards d’euros), après le versement du dividende 2016 de 1,0 milliard d’euros, et d’environ 500 millions d’euros au titre des contributions aux fonds de pension. La position de trésorerie brute s’établissait à 24,6 milliards d’euros (fin 2016 : 21,6 milliards d’euros).

Les perspectives 2018 d’Airbus tiennent compte de l’application complète de la norme IFRS 15, qui constitue désormais la référence pour la reconnaissance du chiffre d’affaires(4).

Perspectives
Pour établir ses perspectives en 2018, Airbus table sur des taux de croissance de l’économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l’absence de perturbation majeure.

Les prévisions de bénéfice et de flux de trésorerie disponible d’Airbus pour 2018 s’entendent à périmètre constant, avant fusions et acquisitions

  • Airbus prévoit la livraison d’environ 800 avions commerciaux, sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements.

Sur la base d’environ 800 livraisons 

  • Par rapport à l’EBIT ajusté 2017 de 4 253 millions d’euros, Airbus prévoit, avant fusions et acquisitions :

                    Ø  Une hausse de l’EBIT ajusté d’environ 20 %.
                    Ø  Une hausse supplémentaire d’environ 0,1 milliard d’euros de l’EBIT ajusté sous l’effet de la norme IFRS 15.

  • Avant fusions et acquisitions et financements-clients, Airbus prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2017 (2 949 millions d’euros).

 

À propos d’Airbus
Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros avec un effectif d’environ 129 000 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète qui soit, de 100 à plus de 600 sièges. Airbus est, en outre, le leader européen dans le domaine des avions de mission, de ravitaillement en vol, de combat, et de transport. Par ailleurs, l’entreprise est également un leader de l’industrie spatiale. Enfin, dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes au monde.

 

 

Point presse : Retransmission en direct sur Internet de la téléconférence avec les analystes et Conférence de presse annuelle

À 07h45 CEST aujourd’hui, vous pouvez écouter la téléconférence sur les Résultats annuels 2017 avec les analystes donnée par Tom Enders, CEO d’Airbus, et Harald Wilhelm, Directeur financier (CFO), sur le site internet d'Airbus : http://www.airbus.com/newsroom/events/apc2018.html. La présentation de la téléconférence avec les analystes peut être consultée sur le site internet de l’entreprise. Une version enregistrée sera mise à disposition prochainement. Pour un rapprochement des indicateurs clés de performance (KPI) d’Airbus avec les normes « IFRS reportées », consultez la présentation de la téléconférence avec les analystes.

La Conférence de presse annuelle sur les Résultats 2017, prévue à 09h45 CEST, est retransmise en direct sur http://www.airbus.com/newsroom/events/apc2018.html.

 

Airbus - Résultats annuels 2017
(en euros)

Airbus

Exercice 2017

Exercice 2016

Variation

Chiffre d’affaires, en millions

66 767

66 581

      0 %

dont activités de défense, en millions

9 892 

11 102

     -11 %

EBIT ajusté, en millions

4 253

      3 955

     +8 %

EBIT (reporté), en millions

3 421

      2 258

+52 %

Dépenses de recherche et développement, en millions

2 807

      2 970

-5 %

Résultat net(2), en millions

2 873

995

+189 %

Bénéfice par action (BPA)

 3,71

1,29

+188 %

Flux de trésorerie disponible, en millions

3 735

 3 181

+17 %

Flux de trésorerie disponible avant fusions acquisitions, en millions

2 849

1 156

+146 %

Flux de trésorerie disponible avant fusions acquisitions et financements-clients, en millions

2 949

1 408

+109 %

Dividende par action(4)

1,50

1,35

+11 %

Prises de commandes(1), en millions

157 690

134 480

+17 %

       
       

Airbus

31 déc.
2017

31 déc.
2016

Variation

Carnet de commandes(1), en millions

996 822

1 060 447

-6 %

dont activités de défense, en millions

36 921 

39 811

-7 %

Position de trésorerie nette, en millions

13 391

11 113

 +20 %

Effectif

129 442

133 782

-3 %

Merci de vous reporter en page 14 pour les notes de bas de page.

 

Par segment d’activité

Chiffre d’affaires

EBIT (reporté)

(en millions d’euros)

Exercice
2017

Exercice
2016

Variation

Exercice
2017

Exercice
2016

Variation

Commercial Aircraft

    50 958

49 237

 +3 %

3 428

1 543

+122 %

Helicopters

     6 450

6 652

-3 %

337

308

+9 %

Defence and Space

    10 804

11 854

-9 %

212

-93

         -

Siège social / Éliminations

-1 445

-1 162

-

-556

500

-

Total

66 767

66 581

0 %

3 421

2 258

+52 %

             

 

Par segment d’activité

EBIT ajusté

(en millions d’euros)

Exercice
2017

Exercice 2016

Variation

Commercial Aircraft

3 554

2 811

+26 %

Helicopters

337

350

-4 %

Defence and Space

872

1 002

-13 %

Siège social / Éliminations

-510

-208

-

Total

4 253

3 955

+8 %

 

             

Par segment d’activité

Prises de commandes(1)

Carnet de commandes(1)

 

(en millions d’euros)

Exercice
2017

Exercice
2016

Variation

31 déc.
2017

31 déc.
2016

Variation

 

Commercial Aircraft

143 361

114 938

+25 %

950 354

1 010 200

-6 %

 

Helicopters

6 544

6 057

+8 %

11 201

11 269

-1 %

 

Defence and Space

8 893

15 393

-42 %

37 407

41 499

-10 %

 

Siège social / Éliminations

-1 108

-1 908

-

-2 140

-2 521

-

 

Total

157 690

134 480

+17 %

996 822

1 060 447

-6 %

 

                     

Merci de vous reporter en page 14 pour les notes de bas de page.

 

Airbus - Résultats du quatrième trimestre (T4) 2017
(en euros)

Airbus

T4 2017

T4 2016

Variation

Chiffre d’affaires, en millions

23 814

23 876

0 %

EBIT ajusté, en millions

2 457

1 547

+59 %

EBIT (reporté), en millions

           1 109

-98

-

Résultat net (2), en millions

1 022

-816

-

Bénéfice par action (BPA)

1,32

-1,06

-

             

Par segment d’activité

Chiffre d’affaires

EBIT (reporté)

(en millions d’euros)

T4
2017

T4
2016

Variation

T4
2017

T4
2016

Variation

Commercial Aircraft

18 315

17 726

+3 %

1 910

770

+148 %

Helicopters

2 062

2 370

-13 %

172

108

+59 %

Defence and Space

4 071

4 140

-2 %

-688

-672

      -

Siège social / Éliminations

-634

-360

-

-285

-304

      -

Total

23 814

23 876

0 %

1 109

-98

      -

 

Par segment d’activité

EBIT ajusté

(en millions d’euros)

T4
2017

T4
2016

Variation

Commercial Aircraft

2 009

975

+106 %

Helicopters

172

150

+15 %

Defence and Space

515

566

-9 %

Siège social / Éliminations

-239

-144

-

Total

2 457

1 547

+59 %

Merci de vous reporter en page 14 pour les notes de bas de page.

 

Le chiffre d’affaires du T4 2017 est stable. La progression enregistrée par Commercial Aircraft sous l’effet de livraisons en hausse a été grevée principalement par une baisse des livraisons et des services chez Helicopters.

L’EBIT ajusté du T4 2017 est en hausse de 59 %, essentiellement grâce à la solide performance de livraison de Commercial Aircraft et à la réduction des charges de l’A350 et des dépenses de R&D. L’EBIT ajusté de Defence and Space tient compte des changements de périmètre.

L’EBIT (reporté) du T4 2017 est en hausse à 1 109 millions d’euros, en incluant environ -1,3 milliard d’euros d’ajustements nets de l’EBIT. Les résultats du T4 2016 incluaient -1,6 milliard d’euros d’ajustements nets de l’EBIT.

Le résultat net du T4 2017 incluait également environ 1,1 milliard d’euros d’ajustements positifs, essentiellement grâce à une réévaluation favorable du taux de change, ainsi qu’à l’ajustement positif lié aux avances remboursables au titre du programme A380 à la suite d’une révision des prévisions commerciales.

 

(À la fin de l’exercice 2016, Airbus a appliqué les lignes directrices de l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) relatives aux Mesures Alternatives de la Performance (Alternative Performance Measures, APM). En conséquence, certains éléments ne sont plus libellés comme « non récurrents », mais comme des « Ajustements ». Airbus ne mesure ni ne communique pas ses performances sur la base de l’« EBIT* », mais de l’« EBIT » (reporté), du fait que la différence entre les deux indicateurs clés de performance, en l’occurrence « les écarts d’acquisition et les éléments exceptionnels », est devenue moins pertinente. Ces changements ne remettent pas fondamentalement en question les prévisions. La terminologie a changé de sorte que l’« EBIT* avant éléments non récurrents » est devenu l’« EBIT ajusté » et le « BPA* avant éléments non récurrents » le « BPA ajusté ». Voir glossaire en page 13 pour les définitions des Mesures Alternatives de la Performance.)

 

Rapprochement EBIT (reporté) / EBIT ajusté
Le tableau ci-dessous rapproche l’EBIT (reporté) et l’EBIT ajusté.

Airbus

Exercice 2017

EBIT (reporté), en millions

3 421

dont :

 

Charge A400M, en millions

-1 299

Compliance, en millions

-117

Écart de paiement avant livraison en dollars et réévaluation bilancielle, en millions

-7

Autres variations nettes liées au changement de portefeuille et Defence and Space, en millions

7

Autres F&A, en millions

-20

Plus-value nette de Defence Electronics, en millions

604

EBIT ajusté, en millions

4 253


Glossaire

 

KPI

DÉFINITION

EBIT

L’entreprise continue d’employer le terme EBIT (Résultat opérationnel avant intérêts et impôts, écarts d’acquisition et éléments exceptionnels). Il est identique au Bénéfice avant charges financières et impôts, tel que défini par les Normes IFRS.

Ajustements

Ajustements - une mesure alternative de la performance - est un terme employé par l’entreprise qui inclut les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes ou la restructuration, les effets de change les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités.

EBIT ajusté

EBIT ajusté - une mesure alternative de la performance et un indicateur clé reflétant la marge opérationnelle sous-jacente excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes ou la restructuration, les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités.

BPA Ajusté

Le BPA ajusté est une mesure alternative de la performance du bénéfice de base par action tel que reporté, où le résultat net, en tant que numérateur, inclut des Ajustements. Pour le rapprochement, voir la slide 21 de la présentation des Analystes.

Position de trésorerie brute

L’entreprise définit sa position de trésorerie brute consolidée comme la somme de (i) sa trésorerie et équivalents de trésorerie et (ii) de ses titres (le tout comptabilisé dans le bilan consolidé de la position financière).

Position de trésorerie nette

Pour la définition de cette mesure alternative de la performance (position de trésorerie nette), voir le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.

Flux de trésorerie disponible

Pour la définition de cette mesure alternative de la performance (flux de trésorerie disponible), voir le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.1. Il s’agit d’un indicateur clé permettant à l’entreprise de mesurer le montant du flux de trésorerie généré par les opérations, déduction faite des liquidités engagées dans les activités d’investissement.

Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions désigne le flux de trésorerie disponible tel que défini dans le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.1, ajusté des produits nets issus des cessions et acquisitions d’activités. Cette mesure alternative de la performance est un important indicateur pour mesurer le flux de trésorerie disponible en excluant les flux issus des cessions et acquisitions d’activités.

Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients

Le Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients s’entend comme le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions, ajusté des flux de trésorerie liés aux activités de financement d’achat d’avions. Il est une mesure alternative de la performance et un indicateur pouvant parfois être employé par l’entreprise dans ses prévisions financières, notamment en cas de forte incertitude concernant les activités de financements-clients, par exemple lorsque les Agences de crédit à l’export suspendent leur soutien.

 

Notes de bas de page :
1)         Les contributions des activités avions commerciaux aux prises de commandes et au carnet de commandes s’entendent sur la base des prix catalogue.

2)         Airbus continue d’employer le terme « résultat net ». Celui-ci est identique au bénéfice pour la période imputable aux propriétaires de la société mère, selon les normes IFRS.

3)         Projet de résolution à soumettre à l’Assemblée générale annuelle de 2018.

4)         Pour plus d’information sur la norme IFRS 15, veuillez vous référer à la Présentation des analystes des Résultats 2017, ainsi qu’aux Informations financières condensées non auditées IFRS.

 

Mentions de préservation :
Le présent communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles. Les termes « anticiper », « estimer », « prévoir », « pouvoir », « projeter » et autres expressions similaires ne sont employés que pour formuler des prévisions. Ces déclarations prévisionnelles peuvent porter, par exemple, sur la stratégie, les programmes de montée en cadence de production et de livraison, l’introduction de nouveaux produits et services, et les attentes des marchés, ainsi que sur les performances et perspectives futures. Par leur nature, les déclarations prévisionnelles peuvent comporter des risques et des incertitudes en raison du fait qu’elles couvrent des événements et circonstances futurs qui, en fonction de nombreux facteurs, sont susceptibles d’induire des résultats et développements effectifs sensiblement différents de ceux exprimés ou induits par ces déclarations.

Ces facteurs incluent, sans toutefois s’y limiter :

  • Des changements de conditions économiques, politiques ou commerciales générales, y compris le caractère cyclique de certaines activités d’Airbus ;
  • D’importantes perturbations du transport aérien (notamment sous l’effet d’attaques terroristes) ;
  • Des fluctuations des taux de change monétaires, en particulier entre l’euro et le dollar américain ;
  • L’exécution fructueuse des programmes de performance internes, y compris les initiatives de productivité et de réduction des coûts ;
  • Les risques de performances des produits, ainsi que les risques liés au développement et à la gestion des programmes ;
  • Les négociations opératoires et contractuelles avec les clients, fournisseurs et sous-traitants, notamment sur les questions financières ;
  • La concurrence et la consolidation de l’industrie aérospatiale et de défense ;
  • D’importants conflits du travail ;
  • L’issue des processus politiques et juridiques, dont la disponibilité du financement gouvernemental de certains programmes et la taille des budgets d’achat en défense et spatial ;
  • Les coûts de recherche et développement relatifs aux nouveaux produits ;
  • Les risques juridiques, financiers et gouvernementaux inhérents aux transactions internationales ;
  • Les instructions et procédures juridiques, et autres risques et incertitudes économiques, politiques et technologiques.

En conséquence, les résultats effectifs d’Airbus peuvent varier sensiblement par rapport aux prévisions, cibles et attentes énoncées dans ces déclarations prévisionnelles.

Pour une discussion des facteurs susceptibles de faire varier sensiblement les résultats futurs par rapport à ces déclarations prévisionnelles, veuillez consulter le « Document d’Enregistrement » d’Airbus daté du 4 avril 2017, notamment la section relative aux Facteurs de risque.

Toute déclaration prévisionnelle contenue dans le présent communiqué de presse est valable à sa date de publication. Airbus n’est nullement tenu de réviser ou d’actualiser publiquement l’une quelconque de ces déclarations prévisionnelles à la lumière de nouvelles informations, circonstances et autres événements futurs.

Arrondis
Compte tenu des règles d’arrondi, les chiffres présentés peuvent ne pas équivaloir précisément aux totaux fournis, et les pourcentages peuvent ne pas refléter précisément les valeurs absolues.

Your Contact

Matthieu Duvelleroy

Media Relations Manager Middle East, France, Environment

Rod Stone

Media Relations Manager - Finance

Airbus delivers first highly efficient A330neo to Delta Air Lines

en fr de es

Airbus plans major presence at Spain’s first International Defence and Security Exhibition (FEINDEF)

en es

Norway’s Helitrans becomes first operator to receive H125s with digital logcards

en
Back to top