In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

21 February 2017
Company

Airbus affiche des résultats 2016 conformes aux prévisions

Résumé

Les livraisons record de Commercial Aircraft et le carnet de commandes soutiennent les montées en cadence de production

Chiffre d’affaires à 67 milliards d’euros ; EBIT ajusté à 4,0 milliards d’euros ; EBIT (reporté) à 2,3 milliards d’euros ; BPA (reporté) de 1,29 euro

Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients à 1,4 milliard d’euros

(Pour l’annonce de ses résultats de l’exercice 2016, Airbus a appliqué les lignes directrices de l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) relatives aux Mesures Alternatives de la Performance (Alternative Performance Measures, APM). En conséquence, certains éléments ne seront plus libellés comme « non récurrents », mais comme des « Ajustements ». Airbus ne mesurera ni ne communiquera plus ses performances sur la base de l’« EBIT* », mais de l’« EBIT » (reporté), du fait que la différence entre les deux indicateurs clés de performance, en l’occurrence « les écarts d’acquisition et les éléments exceptionnels », est devenue moins pertinente. Ces changements ne remettent pas fondamentalement en question les prévisions. La terminologie changera de sorte que l’« EBIT* avant éléments non récurrents » devienne l’« EBIT ajusté » et le « BPA* avant éléments non récurrents » le « BPA ajusté ». Voir glossaire en page 13 pour les définitions des Mesures Alternatives de la Performance.)

  • Confirmation de la croissance future du bénéfice par action et du flux de trésorerie disponible
  • Le dividende proposé pour 2016 est de 1,35 euro par action, en hausse de 4 % par rapport à celui de 2015
  • La charge totale de l’A400M pour l’exercice 2016 s’élève à 2,2 milliards d’euros avec un impact significatif sur le BPA ; le programme reste un sujet de préoccupation

Amsterdam, le 22 février 2017 - Airbus (symbole boursier : AIR) a publié des résultats 2016 conformes à tous ses objectifs de performances et table sur de bonnes perspectives pour 2017.

« Nous avons honoré les engagements pris l’année dernière en termes de performances et d’objectifs, à l’exception de l’A400M, qui a représenté une charge totale de 2,2 milliards d’euros en 2016. Réduire les risques et renforcer l’exécution de ce programme est absolument prioritaire en 2017 », a déclaré Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus. « Nous avons enregistré un ratio commandes nettes / chiffre d’affaires supérieur à 1 au cours d’un exercice où nous avons livré plus d’avions commerciaux que jamais auparavant. Le carnet de commandes record soutient les plans de montée en cadence de production, et nos performances de 2016 confirment nos capacités à les exécuter. Nous sommes parvenus à accélérer la cadence de production des programmes monocouloirs et A350, tout en assurant la transition avec la version plus performante de l’A320. Les performances commerciales dans le domaine des hélicoptères ont été satisfaisantes malgré un marché difficile, et nous avons continué de renforcer et restructurer le portefeuille produits de la Division Defence and Space. Des mesures supplémentaires sont actuellement engagées pour accroître la productivité au travers du projet d’intégration, tandis que des investissements consacrés à la transformation digitale contribueront à améliorer notre compétitivité. Dans l’ensemble, les progrès enregistrés l’année dernière nous confortent dans l’idée que toutes les conditions sont réunies pour réaliser pleinement notre potentiel de croissance de bénéfice et de flux de trésorerie. »

Les prises de commandes(1) en 2016 se sont élevées à 134 milliards d’euros (2015 :          159 milliards d’euros), portant la valeur totale du carnet de commandes(1) à 1 060 milliards d’euros au 31 décembre 2016 (fin 2015 : 1 006 milliards d’euros). Airbus a reçu 731 commandes nettes d’avions commerciaux (2015 : 1 080 avions), dont 41 A350 XWB et 83 A330. Le ratio commandes nettes / livraisons est supérieur à 1, alors que le carnet de commandes atteint un niveau record de 6 874 avions commerciaux au 31 décembre 2016. Les commandes nettes d’hélicoptères se sont élevées à 353 (2015 : 333 commandes nettes), dont un important contrat de H225M pour Singapour et un autre pour le centre de formation militaire britannique UKMFTS (Military Flying Training System). La division Defence and Space a enregistré un ratio commandes nettes / livraisons supérieur à 1, notamment grâce à une bonne dynamique dans les avions militaires et les satellites. Les principales commandes concernent la vente au Canada de 16 avions de recherche et sauvetage C295W et la signature de contrats de maintien en conditions opérationnelles de l’Eurofighter.

Le chiffre d’affaires du Groupe a augmenté de 3 % pour atteindre 67 milliards d’euros (2015 : 64 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires de Commercial Aircraft a progressé de 7 %, reflétant les livraisons record de 688 avions (2015 : 635 avions) et des effets de change favorables. En dépit d’une hausse globale des livraisons à 418 unités (2015 : 395 unités), le chiffre d’affaires de la Division Helicopters a diminué en raison d’un mix de livraisons moins favorable et d’une baisse des services en raison du moindre nombre d’heures de vol d’hélicoptères commerciaux. Le chiffre d’affaires d’Airbus Defence and Space a diminué de 9 %, en raison de l’impact négatif d’environ 1 milliard d’euros résultant du changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille, mais demeure globalement stable sur une base comparable.

L’EBIT ajusté - une mesure alternative de la performance et un indicateur clé reflétant la marge commerciale sous-jacente excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes, la restructuration, les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités - s’est élevé à 3 955 millions d’euros (2015 : 4 108 millions d’euros).

L’EBIT ajusté de la Division Commercial Aircraft a atteint 2 811 millions d’euros (2015 :  2 766 millions d’euros) sous l’effet d’une hausse des volumes d’A320 et d’une baisse de 21 % des dépenses de recherche et développement (R&D) provenant essentiellement de la diminution prévue sur l’A350. L’EBIT ajusté a été impacté négativement par le ralentissement de la cadence de production de l’A330, une plus grande dilution de l’A350, les prix de transition et les coûts de montée en cadence de production.

S’agissant du programme A320neo, 68 exemplaires ont été livrés à 17 clients. Les deux motoristes sont engagés à honorer leurs engagements de livraison conformément aux attentes des clients. Des défis demeurent quant à la montée en cadence de production et de livraison de l’A320neo, qui devrait s’accélérer en fin d’exercice 2017.

L’ambitieux objectif de montée en puissance a été atteint pour l’A350, avec 49 exemplaires livrés en 2016. D’importants progrès ont été réalisés au cours de l’année en termes de gestion des risques et de réduction du niveau de travaux en cours sur la chaîne d’assemblage final. L’accent reste porté sur la convergence des coûts récurrents pendant la montée en cadence et la situation demeure tendue. La chaîne d’approvisionnement a progressé, en dépit de quelques perturbations résiduelles, mais l’entreprise continue de gérer l’augmentation de cadences en 2017 en vue de son objectif de 10 exemplaires par mois d’ici la fin 2018. Les essais en vol de l’A350-1000 sont en cours.

L’EBIT ajusté de la Division Helicopters s’est établi à 350 millions d’euros (2015 : 427 millions d’euros), reflétant un mix moins favorable des livraisons, une baisse des services en raison du moindre nombre d’heures de vol d’hélicoptères commerciaux, ainsi que l’accident du H225 en Norvège et le coût de certaines campagnes de vente. Cependant, la performance sous-jacente d’Helicopters continue d’être soutenue par les mesures de transformation en cours et les importants efforts consentis pour s’adapter aux défis du marché.

L’EBIT ajusté de Defence and Space s’élève à 1 002 millions d’euros (2015 : 1 051 millions d’euros). La bonne performance sous-jacente a partiellement compensé le changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille. Il a bénéficié d’un mix de contrats favorable et de réduction des risques, ainsi que des mesures de restructuration mises en œuvre au sein de la Division.

S’agissant du programme A400M, les livraisons ont augmenté pour atteindre 17 exemplaires en 2016 (2015 : 11 livraisons), et deux autres ont été livrés depuis le début de l’année 2017. La situation critique relative au boîtier de transmission du moteur (PGB) a été prise en compte au second semestre 2016 avec la certification d’une solution intermédiaire permettant d’allonger le délai entre deux inspections. Les capacités de l’avion ont été améliorées de sorte que les appareils désormais livrés bénéficient de certaines capacités tactiques. Au second semestre 2016, de nouveaux défis sont apparus pour réaliser le renforcement des capacités militaires, et la Direction a réévalué le coût industriel du programme en incluant désormais une estimation d’un risque commercial. En conséquence de ces revues de programme, une charge totale de 2,2 milliards d’euros a été enregistrée en 2016 (dont 1,2 milliard d’euros au quatrième trimestre). Les retenues de paiements clients induits continueront de peser sensiblement en 2017 et 2018 en particulier. Des défis demeurent quant au développement des capacités contractuelles, à la sécurisation de commandes suffisantes à l’export dans les temps, à la réduction des coûts ainsi qu’au risque commercial, qui pourrait s’avérer significatif. Au vu des pertes cumulées du programme A400M, le Conseil d’administration a mandaté la Direction à réengager des discussions avec les clients pour plafonner l’exposition restante.

Les dépenses de R&D autofinancées du Groupe ont diminué à 2 970 millions d’euros (2015 : 3 460 millions d’euros).

L’EBIT (reporté) de 2 258 millions d’euros (2015 : 4 062 millions d’euros) inclut des Ajustements totalisant -1 697 millions d’euros nets. Ces Ajustements en 2016 comprennent :

  • Une charge totale nette de 2 210 millions d’euros liée au programme A400M, dont la charge incrémentale passée au quatrième trimestre ;
  • Un impact négatif de 930 millions d’euros imputable à l’écart de comptabilisation des paiements avant livraison en dollars US et aux réévaluations bilancielles ;
  • Une provision de 182 millions d’euros liée aux programmes de restructuration et de transformation ;
  • Une charge nette de 33 millions d’euros liée aux ajustements de portefeuille au sein des Divisions Commercial Aircraft et Defence and Space ;
  • Une plus-value nette de 1 175 millions d’euros résultant de la finalisation de la Phase 2 de la joint venture Airbus Safran Launchers ;
  • Une charge de 385 millions d’euros liée au programme A350 et enregistrée au premier semestre 2016 ;
  • Une plus-value nette de 868 millions d’euros enregistrée au premier semestre 2016 et générée par la cession d’actions de Dassault Aviation et une réévaluation des actions restantes au prix du marché.

Le résultat net(2) s’élève à 995 millions d’euros (2015 : 2 696 millions d’euros) après les ajustements de l’EBIT. Il a été fortement impacté par des effets de change négatifs. Le bénéfice par action s’établit à 1,29 euro (2015 : 3,43 euros). Le résultat financier est de -967 millions d’euros (2015 : -687 millions d’euros).

Le Conseil d’administration d’Airbus proposera lors de l’Assemblée générale annuelle le versement d’un dividende de 1,35 euro par action pour 2016, le 20 avril 2017 (2015 : 1,30 euro par action). La date d’arrêté des positions sera le 19 avril 2017. « Nous entendons honorer notre engagement d’augmenter le dividende par action de façon durable en proposant ce versement, qui est d’environ 4 % supérieur à celui de 2015. Cette valeur sort exceptionnellement de la fourchette habituelle de la politique de dividende. Elle est basée sur nos performances sous-jacentes de 2016 et témoigne de notre confiance dans nos perspectives de création de valeur opérationnelle », a déclaré Harald Wilhelm, Directeur financier (CFO) d’Airbus.

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients s’est élevé à 1 408 millions d’euros (2015 : 1 325 millions d’euros), reflétant les bonnes performances de livraison et le potentiel de création de trésorerie.

Le flux de trésorerie disponible à 3 181 millions d’euros (2015 : 2 825 millions d’euros) comprend environ 250 millions d’euros de financement d’avions. Le contexte du financements-clients demeure sain, avec un haut niveau de liquidités disponibles sur le marché à des taux intéressants pour le portefeuille produits d’Airbus. Le soutien ne s’est pas matérialisé au quatrième trimestre de la part des Agences européennes de crédit à l’export (ECA), mais Airbus continue de travailler avec elles pour obtenir à nouveau des financements en garantie de ces organismes. Le flux de trésorerie disponible comprend également 1,2 milliard d’euros issus de la vente des parts de Dassault Aviation et près de 750 millions d’euros de la finalisation de la Phase 2 de la JV Airbus Safran Launchers. De plus, environ 1,7 milliard d’euros a été consacré au versement du dividende aux actionnaires et à la tranche finale de rachat d’actions. La position de trésorerie nette au 31 décembre 2016 s’élevait à 11,1 milliards d’euros (fin 2015 : 10,0(3) milliards d’euros) et la position de trésorerie brute à 21,6 milliards d’euros (fin 2015 : 19,1(3) milliards d’euros).

Perspectives

Pour établir ses perspectives en 2017, Airbus table sur des taux de croissance de l’économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l’absence de perturbation majeure.

Les prévisions de bénéfice et de flux de trésorerie disponible d’Airbus pour 2017 sont basées à périmètre constant :

  • Airbus prévoit la livraison de plus de 700 avions commerciaux.
  • Avant fusions et acquisitions, Airbus prévoit une croissance de quelques pourcents de l’EBIT ajusté et du BPA ajusté par rapport à 2016.
  • Avant fusions et acquisitions et financements-clients, Airbus prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2016.

A propos d’Airbus

Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2016, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros avec un effectif d’environ 134 000 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète qui soit entre 100 et plus de 600 places. Airbus est également un leader européen dans le domaine des avions de ravitaillement en vol, de combat, de transport et de mission. L’entreprise est le numéro un européen de l’industrie spatiale, et le numéro deux mondial. Dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes du marché mondial. (Le changement de raison sociale d’Airbus Group SE en Airbus SE sera soumis à l'approbation de l'Assemblée générale annuelle qui se tiendra le 12 avril 2017.)

Point presse : Conférence de presse annuelle digitale / Retransmission en direct sur Internet de la téléconférence avec les analystes

A 08h00 aujourd’hui, il est possible de suivre en direct la toute première Conférence de presse annuelle digitale d’Airbus via : www.airbusgroup.com/fy2016

Vous pouvez également écouter aujourd’hui (22 février) à 09h30 la téléconférence sur les Résultats annuels 2016 avec les analystes donnée par Tom Enders, CEO d’Airbus, et Harald Wilhelm, Directeur financier (CFO), sur le site internet d'Airbus : www.airbusgroup.com/fy2016. La présentation de la téléconférence avec les analystes peut être consultée sur le site internet de l’entreprise. Une version enregistrée sera mise à disposition prochainement. Pour un rapprochement des indicateurs clés de performance d’Airbus avec les normes « IFRS reportées », consultez la présentation de la téléconférence avec les analystes

Le chiffre d’affaires du T4 2016 a augmenté de 11 % grâce à la bonne performance de livraisons de la Division Commercial Aircraft, mais impacté par le changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille de Defence and Space.

L’EBIT ajusté du T4 2016 a augmenté de 16 % en raison d’une forte hausse enregistrée au sein de la Division Commercial Aircraft, due essentiellement à une baisse des dépenses de R&D, à un volume favorable, à l’impact des prix de transition et aux coûts de montée en cadence de production.

L’EBIT (reporté) du T4 2016 a diminué à -98 millions d’euros. Il reflète essentiellement des ajustements négatifs de -1,6 milliard d’euros enregistrés au T4, imputables à une charge nette incrémentale de -1,2 milliard d’euros pour l’A400M, à environ -200 millions d’euros imputables à l’écart de paiement avant livraison en dollars et à une réévaluation bilancielle, ainsi qu’à une provision nette de restructuration de -182 millions d’euros.

De plus, le résultat net du T4 2016 a été sensiblement impacté par des effets de change négatifs dans les Autres Eléments du Résultat Financier.

Notes de bas de page

  1. Les contributions des activités avions commerciaux aux prises de commandes et au carnet de commandes s’entendent sur la base des prix catalogue.
  2. Airbus continue d’employer le terme « résultat net ». Celui-ci est identique au bénéfice pour la période imputable aux propriétaires de la société mère, selon les normes IFRS.
  3. Exception faite du reclassement de certains titres.
  4. Projet de résolution à soumettre à l’Assemblée générale annuelle de 2017.

Mentions de préservation

Certaines des déclarations contenues dans le présent communiqué de presse ne correspondent pas à des faits, mais à des prévisions ou à des estimations fondées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations prévisionnelles reflètent les points de vue et les hypothèses d’Airbus Group à la date de ce document et supposent certains risques et incertitudes, susceptibles d’induire d’importantes différences entre les résultats, performances ou événements réels et ceux anticipés dans ces déclarations.

Dans le cadre du présent communiqué, les termes « anticiper », « estimer », « prévoir », « pouvoir », « projeter » et autres expressions similaires ne sont employés que pour formuler des prévisions.

Ces informations prévisionnelles reposent sur un certain nombre d’hypothèses, parmi lesquelles : la demande de produits et services d’Airbus Group, la taille des marchés actuels et futurs desdits produits et services, les performances internes, le financement-clients, les performances des clients, fournisseurs et sous-traitants, les négociations de contrats ou le succès de certaines campagnes de vente en cours.

Ces informations prévisionnelles ne sont assorties d’aucune certitude et les résultats et tendances effectifs futurs sont susceptibles de varier de manière significative, en fonction de certains facteurs, parmi lesquels : conditions macroéconomiques, conditions de travail (notamment en Europe, en Amérique du Nord et en Asie) ; risques juridiques, financiers et gouvernementaux inhérents aux transactions internationales ; caractère cyclique de certaines activités d’Airbus Group ; volatilité du marché de certains produits et services ; risques liés aux performances des produits ; conflits du travail ; facteurs susceptibles de conduire à des perturbations importantes et durables dans le secteur du transport aérien mondial ; résultats des processus politiques et juridiques engagés, et notamment des incertitudes entourant le financement de certains programmes par les États ; consolidation industrielle des concurrents dans le secteur aérospatial ; coût de développement et succès commercial des nouveaux produits ; fluctuation des taux de change et des taux d’intérêt ; fluctuations entre l’euro et le dollar américain et d’autres devises ; litiges en justice et autres risques et incertitudes économiques, politiques et technologiques. Le « Document d’Enregistrement » de la Société daté du 5 avril 2016 contient des informations complémentaires relatives à ces différents facteurs. Pour plus d’informations, voir www.airbusgroup.com

Contacts pour les médias

Matthieu Duvelleroy

+33 (0)6 29 43 15 64

Rod Stone

+33 (0) 6 3052 1993

Airbus - Résultats annuels 2016

Airbus

Exercice 2016

Exercice 2015

Variation

Chiffre daffaires, en millions

66 581

64 450

     +3 %

dont activités de défense, en millions

 11 102

11 512

     -4 %

EBIT ajusté, en millions

3 955

4 108

    -4 %

EBIT (reporté), en millions

2 258

     4 062

-44 %

Dépenses de recherche et développement, en millions

2 970

3 460

-14 %

Résultat net(2), en millions

995

2 696

-63 %

Bénéfice par action (BPA)

 1,29

3,43

-62 %

Flux de trésorerie disponible, en millions

3 181

2 825

+13 %

Flux de trésorerie disponible avant fusions acquisitions, en millions

1 156

1 175

-2 %

Flux de trésorerie disponible avant fusions acquisitions et financements-clients, en millions

1 408

1 325

+6 %

Dividende par action(4)

1,35

1,30

+4 %

Prises de commandes(1), en millions

134 480

158 967

-15 %

       
       

Airbus

31 déc.
2016

31 déc.
2015

Variation

Carnet de commandes(1), en millions

1 060 447

1 005 864

+5 %

dont activités de défense, en millions

39 811 

38 411

+4 %

Position de trésorerie nette, en millions

11 113

10 003(3)

 +11 %

Effectif

133 782

136 574

-2 %

 

Merci de vous reporter en page 14 pour les notes de bas de page.

 

par Division

Chiffre d’affaires

EBIT  (reporté)

(en millions d’euros)

Exercice
2016

Exercice
2015

Variation

Exercice
2016

Exercice
2015

Variation

Commercial Aircraft

  49 237

45 854

 +7 %

1 543

2 287

-33 %

Helicopters

6 652

6 786

-2 %

308

427

-28 %

Defence and Space

11 854

13 080

-9 %

-93

736

      -

Siège social / Éliminations

-1 162

-1 270

-

500

612

-

Total

66 581

64 450

+3 %

2 258

4 062

-44 %

             

 

par Division

EBIT ajusté

(en millions d’euros)

Exercice
2016

Exercice

2015

Variation

Commercial Aircraft

2 811

2 766

+2 %

Helicopters

350

427

-18 %

Defence and Space

1 002

1 051

-5 %

Siège social / Éliminations

-208

-136

-

Total

3 955

4 108

-4 %

 

             

par Division

Prises de commandes(1)

Carnet de commandes(1)

 

(en millions d’euros)

Exercice
2016

Exercice
2015

Variation

31 déc.
2016

31 déc.
2015

Variation

 

Commercial Aircraft

114 938

139 062

-17 %

1 010 200

952 450

+6 %

 

Helicopters

6 057

6 168

-2 %

11 269

11 769

-4 %

 

Defence and Space

15 393

14 440

+7 %

41 499

42 861

-3 %

 

Siège social / Éliminations

-1 908

-703

-

-2 521

-1 216

-

 

Total

134 480

158 967

-15 %

1 060 447

1 005 864

+5 %

 

Airbus - Résultats du quatrième trimestre (T4) 2016

Airbus

T4 2016

T4 2015

Variation

Chiffre d’affaires, en millions

23 876

21 485

+11 %

EBIT ajusté, en millions

1 547

1 328

+16 %

EBIT (reporté), en millions

            -98

1 140

-

Résultat net (2), en millions

-816

796

-

Bénéfice par action (BPA)

-1,06

1,02

-

             

par Division

Chiffre d’affaires

EBIT (reporté)

(en millions d’euros)

T4
2016

Q4
2015

Variation

T4
2016

T4
2015

Variation

Commercial Aircraft

17 726

14 735

+20 %

770

398

+93 %

Helicopters

2 370

2 363

0 %

108

186

-42 %

Defence and Space

4 140

4 697

-12 %

-672

596

      -

Siège social / Éliminations

-360

-310

-

-304

-40

      -

Total

23 876

21 485

+11 %

-98

1 140

      -

 

par Division

EBIT ajusté

(en millions d’euros)

T4
2016

T4
2015

Variation

Commercial Aircraft

975

553

+76 %

Helicopters

150

186

-19 %

Defence and Space

566

629

-10 %

Siège social / Éliminations

-144

-40

-

Total

1 547

1 328

+16 %

 

Merci de vous reporter en page 14 pour les notes de bas de page.

Rapprochement EBIT (reporté) / EBIT ajusté

Le tableau ci-dessous rapproche l’EBIT (reporté) et l’EBIT ajusté.

 

Airbus

Exercice 2016

Exercice 2015

Variation

EBIT (reporté), en millions

2 258

4 062

-44 %

Situation actualisée de l’A400M, en millions

-2 210

-290

 

Écart de paiement avant livraison en dollars et réévaluation bilancielle, en millions

-930

-635

-

Restructuration/Transformation, en millions

-182

41

-

Revue de portefeuille chez Defence and Space et Commercial Aircraft, en millions

-33

90

-

Phase 2 de création d’Airbus Safran Launchers JV, en millions

1 175

-

-

Situation actualisée de l’A350, en millions

-385

-

 

Cession de parts dans Dassault Aviation, en millions

868

748

+16 %

EBIT ajusté, en millions

3 955

4 108

-4 %

 

Rapprochement EBIT (reporté), EBIT ajusté et EBIT* avant éléments non récurrents

 

Airbus

Exercice 2016

Exercice 2015

Variation

EBIT* avant éléments non récurrents, en millions

3 999

4 132

-3 %

Exceptionnels, en millions

-44

-24

-

EBIT ajusté, en millions

3 955

4 108

-4 %

Ajustements, en millions

-1 697

-46

-

EBIT (reporté), en millions

2 258

4 062

-44 %

Glossaire

KPI

DEFINITION

EBIT

L’entreprise continue d’employer le terme EBIT (Résultat opérationnel avant intérêts et impôts, écarts d’acquisition et éléments exceptionnels). Il est identique au Bénéfice avant charges financières et impôts, tel que défini par les Normes IFRS.

Ajustements

Ajustements - une mesure alternative de la performance - est un terme employé par l’entreprise qui inclut les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes ou la restructuration, les effets de change les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités.

EBIT ajusté

EBIT ajusté - une mesure alternative de la performance et un indicateur clé reflétant la marge opérationnelle sous-jacente excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes ou la restructuration, les effets de change ou encore les plus-values/pertes issues des cessions et acquisitions d’activités.

BPA Ajusté

Le BPA ajusté est une mesure alternative de la performance du bénéfice de base par action tel que reporté, où le résultat net, en tant que numérateur, inclut des Ajustements. Pour le rapprochement, voir la slide 23 de la présentation des Analystes.

Position de trésorerie brute

L’entreprise définit sa position de trésorerie brute consolidée comme la somme de (i) sa trésorerie et équivalents de trésorerie et (ii) de ses titres (le tout comptabilisé dans le bilan consolidé de la position financière).

Position de trésorerie nette

Pour la définition de cette mesure alternative de la performance (position de trésorerie nette), voir le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.

Flux de trésorerie disponible

Pour la définition de cette mesure alternative de la performance (flux de trésorerie disponible), voir le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.1. Il s’agit d’un indicateur clé permettant à l’entreprise de mesurer le montant du flux de trésorerie généré par les opérations, déduction faite des liquidités engagées dans les activités d’investissement.

Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions désigne le flux de trésorerie disponible tel que défini dans le Document d’Enregistrement, MD&A section 2.1.6.1, ajusté des produits nets issus des cessions et acquisitions d’activités. Cette mesure alternative de la performance est un important indicateur pour mesurer le flux de trésorerie disponible en excluant les flux issus des cessions et acquisitions d’activités.

Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients

Le Flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements- clients s’entend comme le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions, ajusté des flux de trésorerie liés aux activités de financement d’achat d’avions. Il est une mesure alternative de la performance et un indicateur pouvant parfois être employé par l’entreprise dans ses prévisions financières, notamment en cas de forte incertitude concernant les activités de financements-clients, par exemple lorsque les Agences de crédit à l’export suspendent leur soutien.

Airbus delivers 50th A320 Family aircraft assembled in the U.S.

en

Azores Airlines takes delivery of its first A321neo

en

Airbus Board of Directors Announces Top Management Succession Plan

en fr de es
Back to top