Parce que les réseaux sociaux ne font pas les vraies rencontres, prenez l'avion !

Une enquête souligne dans quelle mesure les vols peuvent être optimisés pour les passagers

6 July 2012 Press Release

À la veille du salon international de Farnborough, Airbus révèle les derniers résultats d'une consultation qui a duré 2 ans et recueilli l'avis de plus de 1,75 millions de personnes dans le monde. Cette enquête a porté sur ce qu’elles attendaient de l’aviation à l’avenir : elles veulent voyager de façon plus fréquente, plus verte et moins stressante, et ce malgré les réseaux sociaux qui révolutionnent la manière de rester en contact. 

• 63% des personnes dans le monde affirment qu'elles prendront plus souvent l'avion d’ici 2050.

• 60% pensent que les réseaux sociaux ne remplaceront pas le besoin de se rencontrer.

• 96% sont convaincus que les avions devront être plus orientés « développement durable » ou plus « éco-efficients ».

• Près de 40% ressentent le transport aérien (de porte-à-porte) comme de plus en plus stressant. 

Selon Charles Champion, Executive Vice President Engineering d’Airbus, « L’aviation est la vraie ‘toile mondiale’. Les résultats de l'enquête montrent qu'il n'y a rien de mieux qu'un contact en face à face. Le monde est tissé d’un maillage aérien qui crée des réseaux sociaux et économiques en expansion constante. Cette toile soutient 2 200 milliards de dollars du PIB mondial, 57 millions d’emplois dans le monde et 35 % du commerce international ».

« Depuis le lancement du ‘Future by Airbus’, nous avons engagé un dialogue concernant l'avenir du transport aérien avec des interlocuteurs présents dans 192 pays. Ce programme révolutionnaire a lancé les idées du Concept Plane et de la Concept Cabin d’Airbus qui offrent un aperçu des innovations qui permettront de répondre aux nouvelles attentes des passagers ainsi qu'aux considérations environnementales. Il est évident que les gens se sentent très concernés par l'avenir de l'aviation durable, et nous souhaitons qu'ils y prennent une part active ».

• 86% des personnes interrogées pensent que la réduction de la consommation de carburant est essentielle et 85% qu'il est primordial de réduire les émissions de carbone.

• 66% veulent des avions plus silencieux, et 65% veulent des avions entièrement recyclables.

Charles Champion fait remarquer en outre que plus la fréquentation et la fréquence des voyages augmente, plus les attentes des passagers sont grandes en termes de confort de voyage de porte-à-porte. La consultation Airbus met en évidence une liste prévisible de griefs : les files d’attente aux contrôles de sécurité, la lenteur de l’enregistrement et de la récupération des bagages, les attentes sur les pistes et en vol autour des aéroports.

« A Londres, par exemple, nous avons observé des problèmes de files d'attente dans les aéroports et les gens sont naturellement mécontents. Mais la réalité est que ces contraintes de capacité ne sont qu'un début, à moins que l'industrie ne soit capable de travailler de concert pour réduire ces problèmes d'attente. Sachant que la capacité du transport aérien doit doubler d'ici 15 ans, c'est là notre objectif », a ajouté Charles Champion.

Plus de 90 pour cent de l’investissement annuel de 2 milliards d’euros d’Airbus dans le domaine de la recherche & du développement sont destinés à améliorer les performances environnementales de ses avions. La dernière génération d'appareils Airbus comprend : l’A380, fleuron des avions commerciaux, à la fois de plus grande capacité et le plus silencieux ; une nouvelle option de motorisation à faible consommation de carburant, pour la famille A320, l'A320neo ; et pour finir, l'A350 XWB, qui permettra une réduction significative de la consommation de 25 pour cent tout en offrant davantage d'espace à bord aux passagers.

Notes aux rédacteurs

- Airbus s'est engagé auprès de plus de 1,75 millions de personnes, dans des salons aéronautiques, des manifestations et sur Internet depuis 2010, dans le cadre du « Future by Airbus » - sa vision de l'aviation durable en 2050. Les dernières conclusions sont issues d'une enquête menée auprès de 10 000 personnes dans 10 pays.

- Le « Concept Plane » d’Airbus illustre ce que pourrait être le transport aérien en 2050 – voire en 2030 si les avancées technologiques actuelles continuent à ce rythme. Des experts d’Airbus spécialisés dans les domaines des matériaux, de l’aérodynamique, de la cabine et de la motorisation sont parvenus à une conception que l’on pourrait qualifier de « rêve d’ingénieur », capable de répondre aux attentes des passagers du futur. Une voilure extra longue et fine, des moteurs semi-intégrés, un empennage en forme de U et une cellule « intelligente » et légère ; toutes ces caractéristiques représentent une optimisation de la performance environnementale ou de « l’éco-efficience ». Résultat : une réduction de la consommation de carburant, une diminution significative des émissions, moins de bruit et un plus grand confort.

- La Concept Cabin d’Airbus, aménagement innovant et intelligent de la cabine, donne un aperçu de ce que sera l’expérience des passagers à bord. Les trois classes traditionnelles (First, Business et Economy) sont remplacées par des zones « revitalisantes », « interactives » et « Smart Tech », pour une expérience en vol sur mesure. Les passagers peuvent observer les étoiles à travers une paroi transparente et s'assoir dans des sièges à mémoire de formes qui récupèrent la chaleur corporelle pour la transformer en énergie.

- A bord de l'A380, les passagers ne consomment que trois litres de carburant aux 100 km, soit une consommation identique à une petite voiture familiale. L'A320neo, appareil commercial best-seller de tous les temps, dispose d'une motorisation 15 pour cent plus économe. L'A350 XWB offre une plus grande hauteur sous plafond à chaque passager et possède les sièges les plus larges de sa catégorie et le plus grand espace de rangement en cabine.

- L'industrie aéronautique dans son ensemble a réduit la consommation de carburant et les émissions de 70% et le bruit de 75% au cours des 40 dernières années. Elle vise désormais une croissance totalement neutre en carbone d'ici 2020 et une réduction nette de 50% de ses émissions de CO2 d'ici 2050.

Related video(s)