Une étude démontre le potentiel de développement d’un carburant aéronautique à base de mallee

Le biocarburant à base cet arbre australien est viable et durable

21 May 2014 Press Release

Une étude de deux ans, commandée en 2012 par Airbus et ses partenaires, dont Virgin Australia, afin de valider l’intérêt de l’utilisation du mallee australien (un arbre de la famille des eucalyptus) pour la production de biocarburants aéronautiques destinés aux avions passagers, s’est conclue sur des résultats encourageants. 

Le rapport publié par Future Farm Industries Cooperative Centre (CRC) confirme que le carburant aéronautique basé sur le mallee répondra aux critères stricts de durabilité définis par la Table Ronde sur les biomatériaux durables (RSB) et, selon l’American Society for Testing and Materials (ASTM), sera utilisable pour les vols commerciaux. 

L’analyse de la durabilité et du cycle de vie a porté sur la culture et la récolte du mallee, et sa conversion en biocarburant de qualité aéronautique au moyen de procédés thermiques et de valorisation obtenus par pyrolyse, développés par Dynamotive et IFP Energies nouvelles (IFPEN). Le mallee est parfaitement adapté aux sols pauvres et n’entre pas en concurrence directe avec les ressources en eau ou la production de denrées alimentaires. L’étude a couvert la vaste région Great Southern d’Australie occidentale, et a porté notamment sur la viabilité d’une chaîne complète d’approvisionnement pour l’industrie, allant du cultivateur à l’utilisateur final. 

“Ce que démontre ce rapport est que le mallee peut être à l’avenir une solution économique avantageuse pour les agriculteurs et les communautés régionales, et que la mise en place d’une industrie viable est possible d’ici 2021”, a déclaré Dr. John McGrath, Research Director du CRC. “Le mallee cohabite très bien avec l’agriculture et l’élevage et peut protéger, voire optimiser, la biodiversité et contribuer à rééquilibrer les nappes phréatiques.” 

Selon cette étude, si tous les vols au départ de l’aéroport de Perth utilisaient du biocarburant à base de mallee d’origine locale, les émissions pourraient être réduites d’au moins 40 pour cent. 

“Virgin Australia reste déterminée à soutenir le programme de recherche innovant lancé en Australie sur la faisabilité des biocarburants aéronautiques et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le pays”, a déclaré pour sa part Merren McArthur, Virgin Australia Regional Airlines Group Executive. “Les résultats de l’étude indiquent que le carburant aéronautique à base de mallee est une option plus durable que celle offerte par les carburants fossiles produits actuellement, et fournissent des informations précieuses sur les nouvelles chaînes d’approvisionnement potentielles. Nous sommes heureux de soutenir ce projet qui nous permet de  progresser vers la disponibilité commerciale des biocarburants en Australie occidentale”.  

“Les conclusions de ce rapport sont positives et soutiennent la stratégie globale d’Airbus, axée sur l’identification des meilleures solutions locales pour le développement et la commercialisation de carburants durables pour l’aviation. Depuis 2008, Airbus participe à un programme d’envergure mondiale pour le développement de solutions, et ce rapport est une étape importante vers la réalisation des objectifs que s’est fixée l’industrie en vue de parvenir à une croissance neutre en carbone”, a commenté Frédéric Eychenne, New Energies Programme Manager d’Airbus.