Le nombre d’avions nécessaires pour répondre aux besoins du marché brésilien devrait quasiment tripler d’ici 2032

Le plus grand marché de la région représente 35 pour cent du trafic aérien d’Amérique Latine

26 November 2013 Press Release

Selon les dernières prévisions globales de marché (GMF - Global Market Forecast) d’Airbus, le marché brésilien du transport aérien aura besoin de 1 324 appareils d’ici 2032 afin de répondre à la demande croissante du pays sur les lignes internationales et domestiques. Sur ce total, 896 monocouloirs, 353 bi couloirs et 75 appareils de très grande capacité (VLA) seront nécessaires pour faire face à la hausse de la demande des transporteurs nationaux et étrangers au Brésil, triplant quasiment la flotte en service qui passerait de 480 aujourd’hui à plus de 1 320 d’ici 2032.  

En outre, le PNB brésilien devrait afficher une augmentation annuelle de 4 pour cent, supérieure à la moyenne mondiale de 3,1 pour cent, et certains facteurs socio-économiques indiquent que l’économie du pays devrait plus que doubler au cours des 20 prochaines années. Cette tendance devrait se traduire par une augmentation du trafic aérien, avec un taux de croissance annuel de 6,8 pour cent d’ici 2032, bien supérieur à la moyenne mondiale de 4,7 pour cent. 

Le trafic aérien du Brésil, stimulé par le développement des classes moyennes, la hausse des dépenses de consommation, et un tourisme en pleine expansion, représente 35 pour cent du trafic global d’Amérique Latine. Ainsi, le Brésil devient le marché le plus important de la région, ayant pratiquement doublé depuis 2000, et affiche l’un des taux de croissance les plus rapides. Au cours de cette période, le trafic international s’est développé au taux impressionnant de 87 pour cent. Les transporteurs du Brésil n’ont cependant pas pu bénéficier de cette croissance au même rythme que les transporteurs étrangers, européens et nord-américains notamment. 

Trois aéroports brésiliens accueillent plus de 40 pour cent du trafic long-courrier d’Amérique Latine, dont le Guarulhos International Airport de Sao Paulo qui est le principal aéroport international de la région pour le trafic long-courrier. Des appareils de très grande capacité, comme l’A380, répondraient parfaitement aux besoins des métropoles accueillant une très forte densité de trafic, y compris Rio. Les VLA permettent de transporter plus de passagers en moins de vols, tout en répondant aux besoins du trafic aérien international nécessaire pour assurer les vols long-courriers à destination d’Europe et d’Amérique du Nord.  

“Sachant que près de la moitié du trafic long-courrier de la région passe par le Brésil, l’A380 permettrait de réduire l’encombrement des aéroports les plus fréquentés, comme Guarulhos, qui représente 25 pour cent de la totalité du trafic international en Amérique Latine”, a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer, Customers d’Airbus. “L’A380 permettrait également de faire face aux immenses flux de touristes attendus prochainement au Brésil, à l’occasion de la Coupe du Monde de Football et des Jeux Olympiques.”

Le taux de croissance impressionnant du trafic aérien national, multiplié par 2,4 depuis 2000, vient renforcer la place du Brésil qui deviendra le quatrième marché domestique dans le monde d’ici 2032, après la Chine, les Etats-Unis et l’Inde.      

“Les livraisons d’A350 et A320neo, prévues respectivement à compter du deuxième semestre 2014 et 2015, sont très attendues, les appareils monocouloirs et bicouloirs constituant la vaste majorité de la demande au Brésil”, a ajouté John Leahy. “Ces appareils, d’une efficience inégalée, répondent parfaitement aux défis grandissants auxquels les compagnies aériennes sont confrontées, résultant notamment des coûts élevés du carburant et d’un marché de plus en plus compétitif, où les passagers exigent le confort et des prix bas.”

Les compagnies aériennes du Brésil exploitent également certains des appareils les plus récents et les plus efficients du monde. Au Brésil, l’âge moyen de la flotte  actuelle est de sept ans, soit inférieur de 34 pour cent à la moyenne mondiale, plaçant le pays en position de leader à l’échelle régionale. L’âge moyen de la flotte en service en Amérique Latine est aujourd’hui de 9,5 ans, soit une baisse de 42 pour cent par rapport à l’âge moyen de 2000. 

Selon les prévisions d’Airbus, l’Amérique Latine aura besoin de plus de 2 307 appareils neufs au cours des 20 années à venir, dont 1 794 monocouloirs, 475 bicouloirs et 38 appareils de très grande capacité, d’une valeur estimée à 292 milliards de dollars environ. A l’échelle mondiale, quelque 29 230 avions passagers et cargo neufs, d’une valeur estimée à près de 4 400 milliards de dollars, seront nécessaires d’ici 2032 afin de répondre à la forte demande du marché. 

Airbus a vendu plus de 800 appareils en Amérique Latine et aux Caraïbes où plus de 500 exemplaires sont en service, et compte près de 400 appareils sur son carnet de commandes pour cette région. Au cours des 10 dernières années, dans la région, Airbus a triplé le nombre de ses appareils en service et livré plus de 60 pour cent des appareils en exploitation. 

Note aux rédacteurs :

Les prévisions globales de marché (GMF) d’Airbus donnent une analyse détaillée des développements du transport aérien mondial, couvrant 208 flux de trafic passagers et 130 flux de trafic cargo, ainsi qu’une évolution de la flotte des utilisateurs dans le monde d’année en année, basée sur l’analyse des flottes de près de 800 compagnies aériennes (transport passagers) et 200 transporteurs de fret au cours des 20 prochaines années. Ainsi, les prévisions couvrent la demande en appareils du marché régional à l’avion de plus grande capacité disponible aujourd’hui, l’A380.