Le marché du Moyen-Orient représente plus de 1 920 appareils, d’une valeur estimée à plus de 347 milliards de dollars

Le marché du Moyen-Orient représente plus de 1 920 appareils, d’une valeur estimée à plus de 347 milliards de dollars

La flotte d’avions de la région devrait quasiment tripler au cours des 20 prochaines années

14 November 2011 Press Release

Selon les dernières prévisions globales de marché d’Airbus (GMF - Global Market Forecast), 1 921 avions passagers (de plus de 100 sièges) et de fret neufs, d’une valeur estimée à 347,4 milliards de dollars, seront nécessaires pour répondre aux besoins des transporteurs basés au Moyen-Orient entre 2011 et 2030. Sur ce total, 1 882 exemplaires seront des avions passagers (336,3 milliards de dollars) et 39 des avions de fret (11,1 milliards de dollars).

Les principaux facteurs qui sous-tendent cette forte demande ininterrompue en avions neufs sont notamment l’expansion des flottes existantes et le remplacement d’une partie des appareils, une urbanisation accrue, un nombre croissant de mégapoles, le développement continu de la région et son positionnement en tant que ‘hub’ géographique et destination privilégiée des touristes. Grâce aux capacités des appareils modernes, chacune des destinations majeures du monde peut être desservie par un vol direct au départ du Moyen-Orient.

Ces facteurs contribuent à un taux de croissance moyen du nombre de passagers de 6,4 pour cent par an sur les 20 prochaines années, bien au-delà de la moyenne mondiale qui est estimée à 4,8 pour cent. Avec ce taux de croissance supérieur à la moyenne, on estime que les flottes de la région vont quasiment tripler d’ici 2030, passant de quelque 800 appareils aujourd’hui à près de 2 260. 

Un nombre croissant de transporteurs du Moyen-Orient porte son choix sur des appareils de plus grande capacité en raison de l’augmentation du nombre de ‘hubs’ internationaux dans la région, et notamment sur les familles d’avions qui leur permettront de bénéficier d’une  réduction des coûts de formation et de maintenance, d’une consommation réduite de carburant et de tous les bénéfices environnementaux associés.

Les besoins en avions passagers neufs de la région incluent : 779 monocouloirs, dont les appareils de la famille A320, d’une valeur estimée à 57,3 milliards de dollars ; 801 bicouloirs, dont l’A350 XWB, d’une valeur estimée à 179,8 milliards de dollars ; et 302 appareils de très grande capacité (VLA – Very Large Aircraft), dont l’A380, d’une valeur estimée à 99,2 milliards de dollars. Sur ce total, 1 442 seront nécessaires pour assurer la croissance des flottes et 440 pour remplacer les appareils vieillissants par de nouveaux modèles plus éco-efficients. Dans la catégorie des avions de fret, la demande est estimée à 13 bicouloirs et 26 VLA.

“Le Moyen-Orient reste l’une des régions les plus dynamiques au monde pour l’aviation, une constatation confirmée par une croissance de 200 pour cent du trafic passagers inter-régional au cours des 10 dernières années”, a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer, Customers d’Airbus. “La région bénéficie d’une situation géographique unique qui permet de desservir par des vols directs des destinations représentant plus de 85 pour cent de la population mondiale, faisant du Moyen-Orient un marché florissant pour nos appareils éco-efficients existants et futurs.”

A l’échelle mondiale, la tendance est aux appareils de plus grande capacité toutes catégories confondues, afin d’absorber le nombre croissant de passagers en dépit des contraintes liées à l’infrastructure. La région se place d’ores et déjà au premier rang mondial pour son utilisation de l’appareil le plus avancé à ce jour, l’A380, dont le nombre devrait continuer à croître.

Note aux rédacteurs :

Les prévisions globales de marché (GMF) d’Airbus donnent une analyse détaillée des développements du transport aérien mondial, couvrant 300 flux de trafic passagers et cargo, ainsi qu’une évolution de la flotte des utilisateurs dans le monde d’année en année, basée sur l’analyse des flottes de près de 750 compagnies aériennes et 190 transporteurs de fret au cours des 20 prochaines années. Ainsi, les prévisions couvrent la demande en appareils, du marché régional à l’avion de plus grande capacité disponible aujourd’hui, l’A380.