Interjet et Airbus lancent une chaîne de valeur de biocarburant au Mexique

Interjet et Airbus lancent une chaîne de valeur de biocarburant au Mexique

Un A320 effectue le premier vol utilisant du biocarburant au Mexique

1 April 2011

 

Interjet et Airbus procèdent au premier vol utilisant du biocarburant à base de jatropha au Mexique, avec un A320 d’Airbus. Ce biocarburant est fabriqué localement à partir de jatropha récolté dans l’état de Chiapas, au sud du Mexique. Le but de ce vol de démonstration ainsi que du projet est d’accélérer la commercialisation de biocarburant pour l’aviation au Mexique. 

Ce vol, effectué par un A320, doit relier l’aéroport international de Mexico à l’aéroport Angel Albino Corzo de Tuxtla Gutierrez, dans l’état de Chiapas, au sud du Mexique, avec l’un de ses réacteurs utilisant 30 pour cent de biocarburant. Le biocarburant à base de jatropha a été traité par UOP, filiale de Honeywell. 

"Ce vol d’essai est l’aboutissement d’un projet ambitieux, lancé par Interjet il y a deux ans et visant à développer une chaîne de production de biocarburants renouvelables, afin de créer une plateforme mexicaine de bio-kérosène durable pour l’aviation", a déclaré Miguel Aleman, Président d’Interjet.

"Airbus, Interjet et les nombreux participants à ce projet, qui ont permis de faire de ce jour une réalité, ont franchi une étape importante vers l’établissement d’une solution de biocarburant pour l’aviation, qui soit à la fois commercialement viable et durable d’un point de vue environnemental", a pour sa part souligné Paul Nash, Head of New Energies d’Airbus. "Ce vol est la preuve que notre secteur prend au sérieux son engagement visant à obtenir une croissance au bilan carbone neutre dès 2020, et une réduction de 50 pour cent des émissions de CO2 d’ici à 2050 par rapport aux niveaux de 2005."

Ce projet est soutenu par le SCT (Secretariat of Communications and Transportation), l’ASA (Airports and Auxiliary Services), l’Etat de Chiapas au Mexique, l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne - AESA), CFM et Airbus pour s’assurer que ce biocarburant répond à toutes les spécifications de vol, sans apporter aucun changement à l’avion ou à ses réacteurs. Des études portant sur le cycle de vie en termes d’émission de CO2, montrent que le jatropha pourrait réduire de jusqu’à 80 pour cent l’empreinte CO2 globale, par rapport au kérosène couramment utilisé dans l’aviation.

Airbus a développé une feuille de route, afin que la production de carburant alternatif et les technologies en matière de biocarburant deviennent une réalité pour l’aviation, tout en explorant tous les types de carburants alternatifs durables, qui permettront de trouver des solutions à la fois durables et locales, en matière de biocarburants, pour les communautés locales.