Déclaration de Tom Enders, Président et CEO d'Airbus, suite à l'annonce par l'OMC d'un nouveau report du délai de publication du rapport sur les subventions perçues par Boeing (DS 353)

8 July 2010 Press Release

"Nous sommes à la fois surpris et déçus par cette annonce de dernière minute faisant état, encore une fois, d'un nouveau report du délai par le Groupe Spécial de l'OMC chargé du cas des subventions perçues par Boeing.

Cependant, les difficultés apparentes auxquelles l'OMC doit faire face ne sont guère surprenantes. 

Nous avons répété à de nombreuses reprises que la complexité, les interconnections et l'impact sur l'industrie des cas Boeing et Airbus, pourraient épuiser les capacités de l'OMC.

Depuis le dépôt de ces plaintes, le monde a changé. Dans le domaine de l'aviation, le duopole qui existait sur le marché mondial est de plus en plus bousculé par de nouveaux acteurs aidés financièrement par leurs gouvernements respectifs, faisant de Boeing et d’Airbus des entreprises qui, tout bien considéré, bénéficient le moins de ces aides gouvernementales.

Les efforts de l'OMC à considérer le monde tel qu'il était en 2004 (date de dépôt des plaintes) sème le doute quant à sa capacité à mener à bien sa mission de base, à savoir créer un climat approprié pour un règlement négocié basé sur des règles commerciales équitables, dans l'intérêt de l'industrie et des employés des deux côtés de l'Atlantique.

Ce nouveau report de délai est une véritable déception. Cependant, nous attendons avec le plus grand intérêt le rapport du Groupe Spécial de l'OMC sur les subventions octroyées à Boeing. Il finira par être publié et établira que Boeing a perçu des milliards de dollars de subventions incompatibles avec les règles de l'OMC. 

L'importance de ce rapport va toutefois bien au-delà d'une simple vindicte basée sur l'évidence qu'un avion Boeing comme le B787 n'existerait pas sans subventions gouvernementales.
 
Après la publication des deux rapports de l'OMC, les pays dont les industries sont les concepteurs des technologies aéronautiques de demain, pourront analyser les vues de l'OMC ancrées dans le passé, pour créer de nouvelles règles commerciales capables de garantir un commerce juste, des règles du jeu équitables et un investissement continu dans la technologie."