Airbus et TAM Airlines effectuent le premier vol utilisant un biocarburant à base de Jatropha en Amérique Latine

Airbus et TAM Airlines effectuent le premier vol utilisant un biocarburant à base de Jatropha en Amérique Latine

Des études montrent que le biocarburant à base de Jatropha pourrait réduire jusqu’à 80% l’empreinte carbone

23 November 2010 Press Release

TAM Airlines et Airbus ont effectué ensemble le premier vol alimenté par du biocarburant à base de Jatropha en Amérique Latine, utilisant un Airbus A320. Ce biocarburant, traité par UOP LLC, une société du groupe Honeywell, était un mélange composé à moitié de biocarburant issu du Jatropha, une plante originaire du Brésil et, pour l’autre moitié, de kérosène aéronautique classique. 20 membres du personnel de TAM Airlines et d’Airbus étaient à bord de l’A320, équipé de réacteurs CFM56, qui a décollé de l’aéroport international Galeão Antonio Carlos Jobim de Rio de Janeiro. L’appareil a effectué un vol de 45 minutes pour revenir ensuite à son point de départ.

"Airbus et TAM ont franchi une étape décisive en vue de la définition d’un biocarburant aéronautique, une solution à la fois durable et commercialement viable, ayant un impact positif sur l’environnement”, a déclaré Tom Enders, Président et CEO d’Airbus. “Ce vol démontre la détermination de l’industrie aéronautique à progresser afin d’atteindre les objectifs de réduction du CO2 qu’elle s’est elle-même fixés : croissance neutre en carbone à compter de 2020, et progression vers une réduction de 50 pour cent du CO2 d’ici 2050.”

“Ce vol expérimental vient matérialiser la participation de TAM à un vaste projet dont le but est de développer la chaîne de production d’un biocarburant renouvelable élaboré à partir de la biomasse végétale, et créer une plate-forme brésilienne pour un biocarburant aéronautique durable”, a déclaré pour sa part Libano Barroso, Président de TAM Airlines.

Les études montrent que l’utilisation de biocarburants aéronautiques fabriqués à base de Jatropha pourrait réduire l’empreinte carbone globale du secteur de près de 80 pour cent, par rapport au kérosène classique à base de pétrole. TAM Airlines et Airbus soutiennent l’étude et l’évaluation de la durabilité et de la viabilité économique qui pourraient résulter de la mise en œuvre de la chaîne de valeur de ce biocarburant au Brésil.  

Le vol technique avait été approuvé par Airbus et par le motoriste CFM International, et autorisé par les services officiels d’Europe (Agence Européenne de Sécurité Aérienne – AESA) et du Brésil (National Civil Aviation Agency - ANAC).

“Les appareils aux technologies avancées qui constituent la jeune flotte Airbus de TAM, génèrent le taux de carbone le plus faible de la région, ouvrant ainsi la voie aux autres acteurs de l’industrie afin qu’ils s’associent à ce projet”, a ajouté Tom Enders.

Dans le cadre de son engagement permanent visant à assurer que le trafic aérien continue à se positionner comme l’un des moyens de transport les plus éco-efficients, Airbus a élaboré une feuille de route pour faire du carburant alternatif et de la technologie du biocarburant une réalité pour le monde aéronautique. Préalablement à cette expérience menée en partenariat avec TAM Airlines, un Airbus A380 a réalisé avec succès, en février 2008, le tout premier vol d’un avion civil utilisant du GTL (Gas-To-Liquid) et, en octobre 2009, Airbus et Qatar Airways ont pour leur part entrepris le premier vol commercial utilisant un mélange à base de 50 pour cent de GTL.