Airbus et le DLR, centre de recherche aéronautique et spatiale allemand, effectuent des essais de roulage autonome sur piste utilisant un système de pile à combustible

Airbus et le DLR, centre de recherche aéronautique et spatiale allemand, effectuent des essais de roulage autonome sur piste utilisant un système de pile à combustible

Les résultats obtenus permettent aux industries aéronautiques de mieux comprendre cette technologie et son potentiel

6 July 2011 Press Release

Airbus est activement engagé dans le développement d’avions plus écologiques et l’augmentation de l’éco-efficience de sa famille d’appareils dotée de technologies avancées. L’une des technologies les plus prometteuses pour l’élimination des émissions lors des opérations au sol est la pile à combustible. En collaboration avec son partenaire de recherche DLR, Airbus étudie le potentiel de cette technologie, son intégration dans ses appareils, et a déjà effectué avec succès en 2008 le premier essai en vol sur un avion civil équipé d’un système de pile à combustible pour alimenter les systèmes de secours de l’appareil.

Afin d’obtenir davantage de données détaillées sur le potentiel de la technologie des piles à combustible en tant que générateur de l’énergie électrique nécessaire pour les opérations avion au sol, un démonstrateur technologique construit par le DLR a été installé sur un A320, propriété du DLR, utilisé pour les essais de piles à combustible, sur le site Airbus de Hambourg. Ce démonstrateur technologique comprend une pile à combustible qui alimente un moteur électrique entraînant les roues du train avant, permettant ainsi à l’appareil de rouler de façon autonome. L’objectif de ces essais est de valider plus avant le potentiel de la technologie intégrée des piles à combustible pour alimenter les fonctionnalités futures des avions comme le roulage autonome. Les données recueillies au cours de ces essais seront analysées par Airbus et le DRL pour développer davantage l’intégration de cette technologie et les possibilités d’optimisation future.

Dans le cadre de ces activités communes de R&T, Airbus est chargé de l’architecture globale et de l’intégration de la technologie sur avion ; pour sa part, le DLR est chargé des activités de recherche de base sur la technologie de la pile à combustible pour son application dans le domaine aérospatial. Le train d’atterrissage et le moteur alimenté par une pile à combustible intégrée conçue par le DLR sont fournis par Lufthansa Technik, basée à Hambourg.

Airbus considère que la technologie de la pile à combustible est un élément essentiel pour parvenir aux objectifs ACARE 2020, qui prévoient une réduction de 50% des émissions de CO2, de 80% des émissions de NOx et de 50% du bruit perçu. Pour cette raison, Airbus recherche des partenaires industriels prêts à s’engager dans ce domaine. En outre, Airbus est très actif dans la mise en œuvre et les essais en matière de biocarburants et soutient pleinement la mise en place de chaînes de valeur de biocarburants locales dans le monde entier. Dans le cadre d’initiatives de plus grande envergure, comme la gestion du trafic aérien (ATM), Airbus coopère avec l’ensemble des organisations concernées afin de parvenir aux meilleures solutions pour les compagnies aériennes et l’environnement. Airbus joue un rôle essentiel dans le programme SESAR dont le but est d’accroître l’efficacité de l’ATM européen, et entretient des relations avec les équipes impliquées dans NEXT GEN, le projet équivalent aux Etats-Unis.

Des photos et vidéos des essais effectués sont disponibles dans la broadcast room sur http://www.airbus.com/presscentre/pressroom/broadcastroom/. 

Notes aux rédacteurs :

Une pile à combustible est un dispositif qui transforme l’énergie contenue dans l’hydrogène et l’oxygène en électricité, par une conversion chimique directe à basse température, sans pièces en mouvement. Le produit résultant est de l’eau et, dans le cas d’un système fonctionnant à l’air, de l’air dépourvu d’oxygène. L’électricité produite par les piles est plus propre et plus efficiente que les moteurs à combustion. En outre, l’eau et l’air dépourvu d’oxygène (gaz inerte) peuvent être utilisés sur les avions pour remplacer l’eau et les systèmes d’inertie.