Airbus se réjouit de la première étape franchie par l’OACI pour la création d’une norme CO2

Un grand pas vers une norme internationale sur les émissions liées à l’aviation

12 July 2012 Press Release

Airbus se réjouit de la première étape majeure franchie par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en vue de développer une norme relative aux émissions de CO2 générées par l’aviation civile. Une fois définitivement établie en 2013, cette norme CO2 permettra de mesurer la performance CO2 des différents types d’avions civils, depuis les jets privés jusqu’à l’appareil ayant la plus grande capacité du marché, l’A380. Cette norme tiendra compte des caractéristiques de conception des différentes catégories d’appareils, telles que leur charge marchande et leur rayon d’action. 

Un accord pour la définition d’un moyen commun permettant de mesurer la performance CO2 des avions a été conclu cette semaine à Saint-Pétersbourg, Russie, par le comité de l’OACI chargé de la protection de l’environnement en aviation, le CAEP (Committee on Aviation Environmental Protection).

Le but de cette norme est d’encourager les avionneurs à produire des appareils générant moins de CO2 (comme l’A380, l’A320neo ou l’A350 XWB), car dotés de réacteurs plus économiques en carburant (comme les réacteurs NEO ou XWB) ou de dispositifs innovants assurant une meilleure aérodynamique (ex. les ’Sharklets’), ou utilisant des matériaux avancés (ex. composites ou alliages légers). 

"Nous sommes heureux des progrès réalisés par l’OACI/CAEP. L’établissement d’une norme CO2 qui servira de référence pour mesurer le degré d’efficience des technologies employées est de la plus haute importance”, a déclaré Fabrice Brégier, Président et CEO d’Airbus. “Cette avancée souligne l’importance de l’OACI en tant qu’organisme international chargé de gérer les problèmes mondiaux liés à l’aviation. C’est une concrète démonstration de l’engagement de l’industrie à faire appel à des technologies qui permettront au secteur de l’aviation d’atteindre ses ambitieux objectifs en matière d’environnement.” 

Airbus a contribué à la définition et à l’évaluation d’un système de mesure du CO2, en apportant son expertise technique aux côtés d’autres parties prenantes de l’industrie, notamment des motoristes et autres avionneurs, des compagnies aériennes, des organisations non-gouvernementales et des services officiels. 

Airbus, principal avionneur mondial, offre la gamme de produits la plus complète, moderne et éco-efficiente sur le marché des avions de 100 à plus de 500 sièges. Airbus, dont le siège social se trouve à Toulouse, est une filiale d’EADS.  

Twitter feed