In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

Search
Newsroom
Search
Newsroom
25 October 2016
Company

Airbus Group présente ses résultats pour les neuf premiers mois de 2016

(La version française de ce communiqué de presse vous est communiquée uniquement à titre d’information. Seule la version anglaise est officielle) 

  • Chiffre d’affaires à 43 milliards d’euros ; EBIT* avant éléments non récurrents à 2,4 milliards d’euros ; Bénéfice par action (BPA) de 2,34 euros
  • Maintien des perspectives de bénéfice 2016 **
  • Maintien des perspectives de flux de trésorerie disponible, avant  l’impact des financements-clients **

Airbus Group SE (symbole boursier : AIR) a publié ses résultats pour les neuf premiers mois de l’année 2016, qui reflètent l’augmentation actuelle des cadences de production et la transition de nos appareils actuels vers de nouveaux modèles (NEO).

« Comme prévu, les performances sur neuf mois traduisent la forte accélération des livraisons d’avions commerciaux en fin d’année, l’augmentation actuelle des cadences de production et la transition vers la nouvelle version de l’ A320 et de l’A330», a déclaré Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus Group. « Pour les derniers mois de l’année, nous restons totalement concentrés sur les livraisons pour atteindre nos objectifs de bénéfice et de trésorerie. L’environnement commercial continue d’être relativement sain, avec un carnet de commandes de plus de 6 700 avions qui soutient nos plans de production et montre la robustesse de notre portefeuille produits. La poursuite de l’intégration du Groupe, telle que récemment décidée, simplifiera la gouvernance de l’entreprise et améliorera la compétitivité.

Les prises de commandes(1) sur les neuf premiers mois de l’année 2016 s’élèvent à 73,2 milliards d’euros (9M 2015 : 111,9 milliards d’euros), portant la valeur totale du carnet de commandes(1) à 986 milliards d’euros au 30 septembre 2016 (fin 2015 : 1 006 milliards d’euros). Airbus a reçu 380 commandes nettes d’avions commerciaux (9M 2015 : 815 commandes nettes) et 566 commandes brutes incluant 35 A350 XWB et 14 A330neo. Rien qu’au troisième trimestre, la famille A320neo (new engine option) a enregistré 250 commandes brutes. Airbus Helicopters a reçu  211 commandes nettes (9M 2015 : 181 commandes nettes), dont 47 H145 et 42 H135. Au mois d’août, un accord a été annoncé par le Koweït en faveur de 30 hélicoptères H225M Caracal. Les prises de commandes de Defence and Space sont soutenues, en particulier dans le domaine spatial, tandis qu’un accord a été signé avec les Pays-Bas et le Luxembourg pour deux A330 MRTT.

Le chiffre d’affaires du Groupe est stable à 42,7 milliards d’euros (9M 2015 : 43,0 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires de Commercial Aircraft reflète une hausse des livraisons d’A350 et d’A320, mais une baisse de celles d’A330, et a bénéficié d’un environnement plus favorable du dollar US. Au total, 462 avions commerciaux ont été livrés (9M 2015 : 446). En dépit d’une hausse globale des livraisons à 258 unités (9M 2015 : 237 unités), le chiffre d’affaires de la Division Helicopters a diminué de 3 %, reflétant une proportion plus importante d’hélicoptères légers et une baisse du nombre d’heures de vol commerciales en matière de services. Le chiffre d’affaires d’Airbus Defence and Space a diminué de 8 %, en raison de l’impact négatif d’environ -450 millions d’euros résultant du changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille, mais demeure globalement stable sur une base comparable. Onze avions de transport militaire A400M ont été livrés au cours des neuf premiers mois de l’année.

L’EBIT* avant éléments non récurrents du Groupe(3) est un indicateur de la marge commerciale sous-jacente, excluant les charges ou bénéfices non récurrents significatifs induits par les variations des provisions relatives aux programmes et restructurations ou les effets de change. Il s’est établi à 2 415 millions d’euros (9M 2015 : 2 804 millions d’euros).

L’EBIT* avant éléments non récurrents de Commercial Aircraft est de 1 838 millions d’euros (9M 2015 : 2 226 millions d’euros), en raison de la baisse de production de l’A330, du profil des livraisons, de l’impact de la transition sur les prix des A330 et A320, et d’une hausse des coûts de montée en cadence, parallèlement à une baisse des dépenses de recherche et développement (R&D).

S’agissant du programme A350, 26 exemplaires ont été livrés au cours des neuf premiers mois de l’année, dont 14 rien qu’au troisième trimestre. D’importants progrès ont été réalisés cet été en termes de gestion des risques pour abaisser le niveau de travaux en cours sur la chaîne d’assemblage final. Des difficultés demeurent dans la chaîne d’approvisionnement et les actions se poursuivront tout au long de la montée en cadence de production pour faire converger les coûts récurrents. L’entreprise reste concentrée sur ces défis à court terme afin de pouvoir atteindre les objectifs de livraisons d’A350. Au total, 24 A320neo ont été livrés de janvier à fin septembre, dont le premier exemplaire équipé de moteurs CFM, au troisième trimestre. Les problèmes de jeunesse de la version équipée de Pratt & Whitney (P&W) sont désormais largement résolus, mais le motoriste doit désormais relever des défis de montée en cadence industrielle qui accentuent la pression sur le profil des livraisons. Des engagements fermes ont été reçus de la part des deux motoristes pour respecter le calendrier NEO, et la production des cellules est en bonne voie pour garantir la ponctualité des livraisons aux clients.

L’EBIT* avant éléments non récurrents de la Division Helicopters s’est établi à 200 millions d’euros (9M 2015 : 241 millions d’euros), pénalisé par un mix moins favorable des livraisons, une baisse du nombre d’heures de vol commerciales en matière de services, ainsi que l’accident du H225 en Norvège et le coût de certaines campagnes de vente. Cependant, le bénéfice sous-jacent d’Helicopters continue d’être soutenu par les mesures de transformation en cours et les démarches entreprises pour s’adapter aux défis du marché.

L’EBIT* avant éléments non récurrents de Defence and Space s’élève à 440 millions d’euros (9M 2015 : 431 millions d’euros), après le changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille. Sur une base comparable, l’EBIT* avant éléments non récurrents a bénéficié d’un mix de contrats plus favorable et des mesures de restructuration et de réduction des risques mises en œuvre au sein de la Division.

S’agissant de l’A400M, les progrès sont notables sur le plan industriel, en matière de développement des capacités militaires et de gouvernance du programme, mais la situation générale du programme reste un défi. La flotte en service a franchi la barre des 10 000 heures de vol. Les négociations commerciales avec l’OCCAR et les pays clients doivent désormais se tenir sur le calendrier de livraison révisé et ses implications. A ce jour, l’issue de ces négociations est difficile à prévoir avec exactitude.

Les dépenses de R&D autofinancées du Groupe ont diminué à 2 015 millions d’euros (9M 2015 : 2 287 millions d’euros).

L’EBIT* reporté (3) de 2 363 millions d’euros (9M 2015 : 2 946 millions d’euros) inclut des éléments non récurrents totalisant -52 millions d’euros. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2016, un impact négatif de 723 millions d’euros est imputable à l’écart de paiement avant livraison en dollars et à une réévaluation bilancielle, tandis qu’une plus-value nette totale de 75 millions d’euros a été générée par des ajustements de portefeuille, principalement au sein de Defence and Space. Les autres éléments non récurrents restent inchangés depuis la publication des résultats du premier semestre 2016.

Le résultat net (4) s’est établi à 1 811 millions d’euros (9M 2015 : 1 900 millions d’euros), avec un bénéfice par action (BPA) à 2,34 euros (9M 2015 : 2,42 euros). Le résultat financier est de -342 millions d’euros (9M 2015 : -536 millions d’euros).

Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions est de -4 729 millions d’euros (9M 2015 : -1 751 millions d’euros), reflétant l’investissement engagé dans les programmes pour assurer les livraisons du quatrième trimestre et la poursuite des montées en cadence de production en 2017, notamment des A320 et A350. Il inclut également un impact significatif de l’A400M et environ 500 millions d’euros de financements-clients, en raison essentiellement de la suspension actuelle du financement des Agences de crédit export. Airbus Group continue de travailler auprès de ces dernières pour rétablir les sources de financement, mais rien à ce stade ne permet de prédire avec certitude les délais et volumes qui en résulteront.

Le flux de trésorerie disponible à -2 649 millions d’euros (9M 2015 : -112 millions d’euros) inclut 1,2 milliard d’euros issus de la vente des parts de Dassault Aviation, 750 millions d’euros de la mise en œuvre de la seconde phase de création de la Joint Venture Airbus Safran Launchers, et  310 millions d’euros de la cession des activités Business Communications. La position de trésorerie nette au 30 septembre 2016 s’est établie à 5,6 milliards d’euros (fin 2015 : 10,0 milliards d’euros(5)) avec une position de trésorerie brute de 16,9 milliards d’euros (fin 2015 : 19,1 milliards d’euros(5)).

Perspectives

Pour établir ses perspectives en 2016, Airbus Group table sur des taux de croissance de l’économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l’absence de perturbation majeure.

Airbus Group maintient ses prévisions de bénéfice pour 2016 à périmètre constant.

Airbus Group maintient ses prévisions de flux de trésorerie disponible pour 2016 à périmètre constant, avant l’impact des financements-clients :

  • Airbus prévoit la livraison de plus de 650 avions et une augmentation du carnet de commandes des avions commerciaux.
  • Avant fusions et acquisitions, Airbus Group prévoit un EBIT* avant éléments non récurrents et un BPA* avant éléments non récurrents équivalents à 2015.
  • Avant fusions et acquisitions et financements-clients, Airbus Group prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2015.

Compte tenu des changements de périmètre d’Airbus Defence and Space intervenus au premier semestre 2016, l’EBIT* avant éléments non récurrents et le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions devraient diminuer d’environ 200 millions d’euros et le bénéfice par action de 20 centimes d’euro.

* Airbus Group utilise l’EBIT avant amortissement des écarts d’acquisition et éléments exceptionnels comme indicateur-clé de ses performances économiques. Le terme « éléments exceptionnels » désigne des éléments comme les dotations aux amortissements des ajustements à la juste valeur se rapportant à la fusion d’ex-EADS et à la création de la société Airbus intégrée, ainsi que les dépréciations constatées en résultat
sur les écarts d’acquisition générés à l’occasion de ces transactions.

** A périmètre constant

A propos d’Airbus Group

Airbus Group est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2015, le Groupe - qui comprend Airbus, Airbus Defence and Space et Airbus Helicopters - a réalisé un chiffre d’affaires de 64,5 milliards d’euros avec un effectif d’environ 136 600 personnes.

Point presse : Retransmission en direct sur Internet de la téléconférence avec les analystes d’Airbus Group

Vous pouvez écouter aujourd’hui à 8h30 la téléconférence sur les Résultats des neuf premiers mois de 2016 avec les analystes donnée par Harald Wilhelm, Directeur financier (CFO), sur le site internet d'Airbus Group : www.airbusgroup.com/9M2016. La présentation de la téléconférence avec les analystes peut être consultée sur le site internet de l’entreprise. Une version enregistrée sera mise à disposition prochainement. Pour un rapprochement des KPI d’Airbus Group avec les normes « IFRS reportées », consultez la présentation de la téléconférence avec les analystes.

Le chiffre d’affaires du T3 2016 est stable par rapport au T3 2015, du fait que l’impact négatif (d’environ -450 millions d’euros) résultant du changement de périmètre consécutif à la refonte du portefeuille de Defence and Space a été compensé par des hausses chez Commercial Aircraft et Helicopters.

L’EBIT* avant éléments non récurrents du T3 2016 a diminué de 21 %, principalement en raison de l’accélération des livraisons en fin d’année, d’une baisse de production de l’A330, de l’impact de la transition sur les prix et d’une hausse des coûts de montée en cadence industrielle. Il a été compensé positivement par une baisse des dépenses de recherche et développement (R&D). Il inclut également l’impact de la refonte du portefeuille de Defence and Space.

L’EBIT* reporté du T3 2016 est en repli de 29 %. Il reflète des « éléments non récurrents » nets négatifs d’environ -200 millions d’euros, tant au T3 2016 qu’au T3 2015, essentiellement imputables à l’écart de paiement avant livraison en dollars et à une réévaluation bilancielle. Le résultat net du T3 2016 a été impacté par un taux d’imposition effectif élevé au T3.

Notes de bas de page

  1. Les contributions des activités avions commerciaux aux prises de commandes et au carnet de commandes s’entendent sur la base des prix catalogue.
  2. Résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciation, amortissements et éléments exceptionnels.
  3. Résultat opérationnel avant intérêts et impôts, écarts d'acquisition et éléments exceptionnels.
  4. Airbus Group continue d’employer le terme « résultat net ». Celui-ci est identique au bénéfice pour la période imputable aux propriétaires de la société mère, selon les normes IFRS.
  5. Exception faite du reclassement de certains titres.

Mentions de préservation

Certaines des déclarations contenues dans le présent communiqué de presse ne correspondent pas à des faits, mais à des prévisions ou à des estimations fondées sur l’opinion des dirigeants. Ces déclarations prévisionnelles reflètent les points de vue et les hypothèses d’Airbus Group à la date de ce document et supposent certains risques et incertitudes, susceptibles d’induire d’importantes différences entre les résultats, performances ou événements réels et ceux anticipés dans ces déclarations.

Dans le cadre du présent communiqué, les termes « anticiper », « estimer », « prévoir », « pouvoir », « projeter » et autres expressions similaires ne sont employés que pour formuler des prévisions.

Ces informations prévisionnelles reposent sur un certain nombre d’hypothèses, parmi lesquelles : la demande de produits et services d’Airbus Group, la taille des marchés actuels et futurs desdits produits et services, les performances internes, le financement-clients, les performances des clients, fournisseurs et sous-traitants, les négociations de contrats ou le succès de certaines campagnes de vente en cours.

Ces informations prévisionnelles ne sont assorties d’aucune certitude et les résultats et tendances effectifs futurs sont susceptibles de varier de manière significative, en fonction de certains facteurs, parmi lesquels : conditions macroéconomiques, conditions de travail (notamment en Europe, en Amérique du Nord et en Asie) ; risques juridiques, financiers et gouvernementaux inhérents aux transactions internationales ; caractère cyclique de certaines activités d’Airbus Group ; volatilité du marché de certains produits et services ; risques liés aux performances des produits ; conflits du travail ; facteurs susceptibles de conduire à des perturbations importantes et durables dans le secteur du transport aérien mondial ; résultats des processus politiques et juridiques engagés, et notamment des incertitudes entourant le financement de certains programmes par les États ; consolidation industrielle des concurrents dans le secteur aérospatial ; coût de développement et succès commercial des nouveaux produits ; fluctuation des taux de change et des taux d’intérêt ; fluctuations entre l’euro et le dollar américain et d’autres devises ; litiges en justice et autres risques et incertitudes économiques, politiques et technologiques. Le « Document d’Enregistrement » de la Société daté du 5 avril 2016 contient des informations complémentaires relatives à ces différents facteurs. Pour plus d’informations, voir www.airbusgroup.com.

Contacts pour les médias

Matthieu Duvelleroy

+33 (0)6 29 43 15 64

Rod Stone

+33 (0) 6 3052 1993

 

Airbus Group - Résultats des neuf premiers mois 2016

Airbus Group

9M 2016

9M 2015

Variation

Chiffre d’affaires, en millions

42 705

42 965

     -1 %

dont activités de défense, en millions

 7 190

7 476

     -4 %

EBITDA (2), en millions

3 936

4 574

    -14 %

EBIT avant éléments non récurrents (3), en millions

2 415

2 804

    -14 %

EBIT (3), en millions

2 363

     2 946

-20 %

Frais de recherche et développement,
en millions

2 015

2 287

-12 %

Résultat net (4), en millions

1 811

1 900

-5 %

Bénéfice par action (BPA) (4)

 2,34

2,42

-3 %

Flux de trésorerie disponible, en millions

-2 649

-112

-

Flux de trésorerie disponible
avant acquisitions
, en millions

-4 729

-1 751

-

Flux de trésorerie disponible
avant financements-clients
, en millions

-2 104

5

-

Prises de commandes (1), en millions

73 218

111 923

-35 %

 

Airbus Group

30 sept.
2016

31 déc.
2015

Variation

Carnet de commandes (1), en millions

986 001

1 005 864

-2 %

dont activités de défense, en millions

36 287 

38 411

-6 %

Position de trésorerie nette, en millions

5 553

10 003(5)

 -44 %

Effectif

132 973

136 574

-3 %

 

par Division

Chiffre d’affaires

EBIT (3)

(en millions d’euro)

9M
2016

9M
2015

Variation

9M
2016

9M
2015

Variation

Commercial Aircraft

31 511

31 119

 +1 %

775

1 902

-59 %

Helicopters

4 282

4 423

-3 %

200

241

-17 %

Defence and Space

7 714

8 383

-8 %

583

149

  +291 % 

Siège social / Éliminations

-802

-960

-

805

654

-

Total

42 705

42 965

-1 %

2 363

2 946

-20 %

 

par Division

EBIT avant éléments non récurrents (3)

(en millions d’euro)

9M
2016

9M
2015

Variation

Commercial Aircraft

1 838

2 226

-17 %

Helicopters

200

241

-17 %

Defence and Space

440

431

+2 %

Siège social / Éliminations

-63

-94

-

Total

2 415

2 804

-14 %

 

par Division

Prises de commandes (1)

Carnet de commandes (1)

(en millions d’euro)

9M
2016

9M
2015

Variation

30 sept.
2016

31 déc.
2015

Variation

Commercial Aircraft

63 103

100 061

-37 %

939 079

952 450

-1 %

Helicopters

3 588

4 013

-11 %

11 075

11 769

-6 %

Defence and Space

8 189

8 483

-3 %

38 355

42 861

-11 %

Siège social / Éliminations

-1 662

-634

-

-2 508

-1 216

-

Total

73 218

  111 923

-35 %

986 001

1 005 864

-2 %

 

 

Airbus Group – Résultats du troisième trimestre (T3) 2016

Airbus Group

T3 2016

T3 2015

Variation

Chiffre d’affaires, en millions

13 950

14 072

-1 %

EBIT avant éléments non récurrents(3), en millions

731

921

-21 %

EBIT (3), en millions

507

717

-29 %

Résultat net(4), en millions

50

376

-87 %

Bénéfice par action (BPA)(4)

 0,06

0,48

-88 %

 

par Division

Chiffre d’affaires

EBIT (3)

(en millions d’euro)

T3
2016

T3
2015

Variation

T3
2016

T3
2015

Variation

Commercial Aircraft

10 450

10 038

+4 %

354

478

-26 %

Helicopters

1 595

1 473

+8 %

56

79

-29 %

Defence and Space

2 274

2 852

-20 %

105

175

    -40 %

Siège social /
Éliminations

-369

-291

-

-8

-15

      -

Total

13 950

14 072

-1 %

507

717

-29 %

 

par Division

EBIT avant éléments non récurrents (3)

(en millions d’euros)

T3
2016

T3
2015

Variation

Commercial Aircraft

568

693

-18 %

Helicopters

56

79

-29 %

Defence and Space

115

164

-30 %

Siège social /
Éliminations

-8

-15

-

Total

731

921

-21 %

 

Résumé

La robustesse des prises de commandes et du carnet de commandes soutient les montées en cadence de production

Les livraisons d’avions commerciaux culmineront au quatrième trimestre

Le bilan financier des neuf premiers mois de l’année reflète l’accélération des cadences de production et la transition de nos appareils actuels vers de nouveaux modèles (NEO)

Qatar Airways reconfirms and upsizes its order for 50 A321neo ACF

en fr de es

Peruvian Government: “Satellite investment recovered after first year of operations”

en fr de es

American Airlines is first retrofit customer for Airbus’ new Airspace XL luggage bins on its A321 fleet

en
Back to top