In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

Search
Newsroom
Search
Newsroom
30 March 2016
Commercial Aircraft

La flotte d'avions en Amérique Latine va plus que doubler d'ici 2034

BIZLAB BUILDING, Airbus BizLab in Toulouse_1
Résumé

Les prévisions à long terme s'appuient sur la résilience et le fort potentiel de croissance de

l'aviation dans la région

Selon les dernières prévisions globales de marché (GMF - Global Market Forecast) d’Airbus, les compagnies aériennes d’Amérique Latine auront besoin de 2 540 avions passagers et cargo neufs entre 2015 et 2034 afin de répondre à la croissance à long terme de la région. La demande comprendra 1 990 monocouloirs et 550 gros-porteurs (types A330, A350 XWB et A380), d'une valeur estimée à 330 milliards de dollars. Ainsi, la flotte d'avions passagers et cargo exploitée par les compagnies aériennes de la région fera plus que doubler au cours des 20 prochaines années, et comptera près de 3 000 appareils. Actuellement, 53 pour cent de la
flotte en service en Amérique Latine est constituée d'avions Airbus exploités par les transporteurs leaders de la région, incluant notamment le tout premier A350 XWB du continent américain, livré à LATAM Airlines Group en janvier dernier et mis en service par TAM.
Le trafic aérien en Amérique Latine connaîtra une croissance annuelle moyenne de 4,7 pourcent au cours des 20 prochaines années, supérieure à la moyenne mondiale (4,6 pour cent). Les compagnies aériennes de la région sont l'un des principaux facteurs de cette croissance : avec 5 pour cent par an, elles figurent parmi les trois principaux groupes de compagnies enregistrant la croissance la plus rapide au monde.
L'urbanisation de la région est l'un des facteurs qui favorisent l'accélération de cette croissance : en effet, l'Amérique Latine est la deuxième région la plus urbanisée au monde, après l'Amérique du Nord, avec une concentration de quelque 80 pour cent de sa population dans les villes. La stabilité de la croissance économique sera un autre facteur qui favorisera la croissance du trafic dans la région. Selon les prévisions globales de marché, la hausse du PIB annuel en Amérique Latine devrait être de l'ordre de 3,6 pour cent, soit plus que le PIB mondial (3,2 pour cent). En outre, les passagers d'Amérique Latine contribueront au développement du trafic aérien : d'ici 2034, ils prendront l'avion deux fois plus souvent en moyenne qu'aujourd'hui.
“L’ expansion à court terme des lignes long-courriers en Amérique Latine est imminente, et nous constatons d'ores et déjà que les compagnies se préparent aux besoins futurs en optant pour des appareils plus efficients et de plus grande capacité, dotés d'un plus long rayon d'action, comme l'A350 XWB et l'A380, qui ont tous deux fait leurs débuts dans la région en 2016", a déclaré Rafael Alonso, Président d'Airbus pour l'Amérique Latine et les Caraïbes.
"Nous avons également constaté que les principales compagnies aériennes de la région sont en passe de moderniser leurs flottes grâce à l'acquisition d'appareils de la famille A320neo, qui leur permettront d'accroître leur rentabilité malgré un environnement économique loin d'être favorable."
Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à l'occasion du Salon Aéronautique FIDAE (Feria Internacional del Aire y del Espacio) au Chili, au cours de laquelle il a présenté les prévisions globales de marché (GMF) d'Airbus pour l'Amérique Latine, Rafael Alonso a ajouté : "D'ici 2034, neuf des 91 mégapoles mondiales, y compris Santiago, se situeront en Amérique Latine et contribueront à faire de la région l'un des principaux marchés émergents de l'aviation dans le monde. A plus long terme, nous sommes optimistes quant aux perspectives de l'Amérique Latine, où l'aviation connaît actuellement une véritable expansion sur la scène mondiale."
Actuellement, l'espace disponible sur le marché des vols long-courriers est une solide opportunité pour les transporteurs latino-américains de s'approprier une part de ce marché.
Aujourd'hui, la majorité du trafic long-courrier au départ et à destination de la région (83 pourcent et 75 pour cent respectivement) est assurée par les compagnies européennes et nordaméricaines majeures. D'autre part, selon les prévisions de marché, il est estimé que les flux de trafic entre l'Amérique du Sud et de l'Europe de l’Ouest, ainsi qu'entre l'Amérique du Sud et les Etats-Unis, constitueront deux des flux majeurs de trafic international dans le monde d'ici 2034.
Parallèlement, le marché intra-régional et national d'Amérique Latine bénéficie également d'un immense potentiel de croissance, avec un trafic qui devrait quasiment tripler au cours des 20 prochaines années, affichant un taux de croissance de l'ordre de 5,3 pour cent. Si les passagers d'Amérique du Nord et d'Europe peuvent compter sur un vol par jour au minimum à destination des 20 villes majeures de leurs régions, ce chiffre est nettement inférieur en Amérique Latine. Seulement 43 pour cent des 20 principales villes de la région sont desservies par un vol quotidien, alors que les connexions vers les autres villes de la région sont assurées moins d'une fois par semaine, ou sont inexistantes.
Les transporteurs low-cost (LCC) de la région ont connu une très forte croissance au cours des 15 dernières années : alors qu'ils ne représentaient que 10 pour cent du trafic aérien en Amérique Latine en 2003, ce chiffre est passé à près de 40 pour cent aujourd'hui. Ces compagnies LCC, qui jusqu'ici étaient concentrées exclusivement au Brésil et au Mexique, se sont développées sur d'autres marchés majeurs comme la Colombie et le Chili.
Avec près de 1 000 commandes d'avions et plus de 400 restant à livrer, plus de 600 appareils Airbus sont actuellement en service en Amérique Latine et dans les Caraïbes. Depuis 1990, Airbus a enregistré 63 pour cent des commandes nettes dans la région et, rien qu’au cours des dix dernières années, Airbus a triplé la taille de sa flotte en service.
Back to top