In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

Search
Newsroom
Search
Newsroom
19 May 2015
Commercial Aircraft

L'ACJNeo d'Airbus : un design moderne en parfait accord avec les nouvelles technologies

ACJ320neo corporate jet_2
 / 

15 May 2015

ACJ320neo corporate jet_2

The incorporation of 2.4-metre-tall wingtip Sharklets on Airbus’ ACJ320neo saves fuel by reducing drag, while also improving takeoff and landing performance

Read more
 / 

15 May 2015

ACJ319neo corporate jet_ 1

The ACJ319neo corporate jet – shown here with Pratt & Whitney PW1100G engines – is based on Airbus’ best-selling A320neo (new engine option) commercial airliner family

Read more
Résumé

Meilleur confort, autonomie accrue et forte valeur ajoutée pour les clients

Le lancement de deux nouveaux avions, l'ACJ319neo et l'ACJ320neo, permet à Airbus d'offrir à ses clients une solution d’aviation d’affaires axée sur un meilleur confort, ainsi qu’une autonomie et une efficience accrues. Airbus a misé sur la conception d'une cabine plus large et plus haute, le fondement même du succès de cette famille d'avions dans le monde entier.
Ces deux types d’avions tirent profit de nouveaux réacteurs mis au point pour la famille d'avions de ligne A320, ainsi que des "Sharklets" et des améliorations en matière de confort cabine et de capacité en carburant.
Les appareils modernes de la famille A320, déployée dans les années 80 et sans cesse optimisée depuis, permettent une meilleure intégration des nouvelles technologies par rapport aux avions de conception plus ancienne.
En conséquence, l'ACJ319neo pourra transporter huit passagers sur une distance de 6 750 nm /12 500 km et l'ACJ320neo 25 passagers sur une distance de 6 000 nm/11 100 km, permettant ainsi davantage de liaisons sans escale.
Airbus a été le premier à utiliser de nouveaux réacteurs et des Sharklets, qui, en plus d'augmenter l'autonomie, offrent une amélioration de l'efficicacité en termes de consommation de carburant de 16 pour cent sur l’ ACJ320neo comparé à l’ ACJ320ceo d’aujourd’hui. Les Sharklets réduisent également le niveau de bruit et les émissions.
Airbus a déjà engrangé près de 3 800 commandes pour la famille A320neo enregistrant ainsi, avec les commandes actuelles de la famille A320, un carnet de commandes impressionnant portant sur plus de 11 600 appareils.
Les vols d'essai de l'A320neo sont déjà en cours, les livraisons aux compagnies devraient débuter vers la fin de l'année ; l'avenir a donc bien pris son envol.
Nouveaux réacteurs
L’amélioration de l'efficience en termes de consommation de carburant d'un nouvel avion provient en grande partie de ses réacteurs.
Les premiers avions de ligne des années 50 et 60 étaient équipés de turboréacteurs de petit diamètre, où l'air entrant traversait le noyau central chaud du réacteur avant d'être éjecté par l'arrière.
Les avions de ligne plus modernes des années 70 et 80 étaient motorisés par des turbopropulseurs de diamètre plus large, dans lesquels le flux d'air était dérivé autour du noyau central chaud.
Les turbopropulseurs sont intrinsèquement plus efficients car ils génèrent la poussée en éjectant plus lentement une masse d'air plus importante que des réacteurs plus petits, et rejettent ainsi moins d'énergie à l’échappement.
La tendance actuelle est aux turbopropulseurs de diamètre plus important qui offrent une efficience accrue.
Airbus propose d'équiper les appareils de la famille ACJneo de réacteurs LEAP-1A de CFM International ou PW1100G de Pratt & Whitney. Ces deux types de réacteurs ont des diamètres plus importants que ceux des avions concurrents, qui sont issus de la technologie des années 60 (où les réacteurs avaient des diamètres plus petits) et ne disposent pas d’un espace suffisant sous la voilure pour les réacteurs d'aujourd'hui.
Outre leur diamètre plus large permettant un taux de dilution plus élevé, les nouveaux turbopropulseurs de la famille ACJneo utilisent d'autres nouvelles technologies. Ceci comprend une amélioration des écoulements aérodynamiques, l'utilisation de matériaux avancés et des rapports de pression plus élevés permettant de réduire davantage la consommation de carburant.
Sharklets 
La voilure génère la portance en créant un flux d'air haute pression sous l'intrados et un flux d'air basse pression sur l'extrados. Aux extrémités de la voilure, l'air haute pression sous l'intrados tente de rejoindre l'air basse pression sur l'extrados, créant ainsi de gros tourbillons appelés vortex.
Des dispositifs d’extrémité de voilure, tels les Sharklets, limitent ce flux d'air autour des extrémités de voilure. Ce dispositif permet de réduire la traînée et donc d’économiser le carburant, tout en améliorant les performances au décollage et à l’atterrissage.
Les Sharklets sont déjà largement utilisés sur les avions de ligne de la famille A320. On les retrouve également sur la famille ACJ320 d'Airbus où ils sont proposés en montage de série ou en retrofit.
Les Sharklets sont intégrés en standard sur les ACJneo et améliorent ainsi l'apparence de ces appareils tout en augmentant leur autonomie, en réduisant leur consommation de carburant et en améliorant leurs performances.
Altitude cabine inférieure (LCA)
En règle générale, les avions civils volent à des altitudes comprises entre 30 000 et 40 000 pieds, où l'air raréfié rend la respiration difficile. Les cabines sont donc alimentées en air lors de la phase de montée afin de fournir une atmosphère respirable aux passagers (cette atmosphère représente habituellement l’équivalent de 8 000 pieds environ, avec des variations d'un avion à l'autre).
Une altitude cabine inférieure (LCA ou Lower Cabin Altitude) est plus indiquée sur les vols long courrier, notamment vers la fin du trajet, lorsque l'appareil est en mesure d'atteindre son altitude de croisière la plus élevée. Cela tient au fait que les réservoirs de l’avions sont pleins de carburant en début de vol et que l’avion ne peut prendre de l'altitude qu'après avoir consommé la majeure partie de son carburant.
La famille ACJneo d'Airbus sera caractérisée par une LCA de moins de 6 400 pieds en moyenne, qui permet d'obtenir un air ambiant se rapprochant davantage de l’atmosphère au sol.
Réservoirs centraux supplémentaires (ACT)
Airbus propose d'installer sur l'ACJ319neo jusqu'à cinq réservoirs centraux supplémentaires (Additional Centre Tanks ou ACT) en soute, libérant ainsi de l'espace pour la soute à bagages ainsi qu'à bord. Ils correspondent aux cinq ACT que certains opérateurs de l'ACJ319 utilisent déjà actuellement.
L'ACJ320neo est désormais proposé avec jusqu’à 4 ACT en soute – deux de plus qu'auparavant. La disposition des ACT dans la soute a également été améliorée, garantissant ainsi un volume d'emport de bagages pouvant aller jusqu'à 18,4 m3 après installation des quatre ACT.
ACJ320neo corporate jet_2
 

The incorporation of 2.4-metre-tall wingtip Sharklets on Airbus’ ACJ320neo saves fuel by reducing drag, while also improving takeoff and landing performance

H160’s third prototype gets its carbon design livery

en

Adieu GRACE-FO

en fr de es

Qatar Airways reconfirms and upsizes its order for 50 A321neo ACF

en fr de es
Back to top