In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

28 July 2011
Company

EADS publie ses résultats du premier semestre 2011, placés sous le signe d’une solide dynamique commerciale

Leyde

• Prises de commandes en progression de 89 %, à 58,1 milliards d'euros
• Succès remarquable : American Airlines adopte l’A320 et l’A320neo
• Chiffre d'affaires en hausse de 8 %, à 21,9 milliards d’euros
• EBIT* avant éléments non-récurrents : 720 millions d'euros
• Flux de trésorerie disponible avant l'acquisition de Vector Aerospace d’environ 250 millions d'euros
• Résultat net de 109 millions d'euros

EADS (symbole boursier : EAD) publie des résultats solides pour le premier semestre 2011, dans un environnement marqué par le maintien d’une dynamique commerciale soutenue. Au premier semestre 2011, les prises de commandes(4) se sont élevées à 58,1 milliards d’euros. Forte d’un carnet de commandes supérieur à 453 milliards d’euros, EADS s’appuie sur une base solide pour les livraisons futures. Le chiffre d’affaires a atteint 21,9 milliards d’euros. L'EBIT* avant éléments non-récurrents, établi aux environs de 720 millions d'euros, a bénéficié d'une bonne performance sous-jacente, tout particulièrement pour Airbus Commercial. L’EBIT* reporté s’est élevé à 563 millions d’euros. La position de trésorerie nette s'est établie à 11,0 milliards d'euros. Le Groupe suit de près le développement des grands programmes, l'évolution des pressions budgétaires sur les marchés institutionnels, sur les marchés des hélicoptères et de la défense, ainsi que la volatilité des taux de change.

« Nos résultats du premier semestre 2011 sont le reflet de la forte demande dans le secteur de l'aviation commerciale. En termes de commandes, nous avons battu tous les records lors du salon aéronautique du Bourget, notamment grâce à l'A320neo. La récente commande historique d'American Airlines renforce encore ce succès exceptionnel et témoigne de la vigueur du dynamisme de l’aviation commerciale, un dynamisme qui se poursuit bien au-delà du salon du Bourget. Par ailleurs, la finalisation de l'acquisition de Vector Aerospace et le lancement d’une offre de reprise du danois Satair A/S nous ont permis d’élargir notre portefeuille de services et de renforcer notre présence mondiale », a déclaré Louis Gallois, Président exécutif d'EADS. « Il ne fait pas de doute que le développement de nos grands programmes mérite l’attention la plus grande de la part de la direction, et plus particulièrement en ce qui concerne l'A350 XWB. »

Au premier semestre, le chiffre d’affaires d’EADS a progressé de 8 %, à 21,9 milliards d’euros (S1 2010 : 20,3 milliards d’euros). Cette hausse résulte pour l'essentiel d'effets de volume chez Airbus Commercial et Astrium. Les livraisons se sont maintenues à un niveau élevé, avec 258 avions chez Airbus Commercial et 205 hélicoptères chez Eurocopter. Pour sa part, Ariane 5 a réussi son 44ème lancement consécutif. Au premier semestre, Airbus Military a enregistré 412 millions d'euros de chiffre d'affaires au titre du programme A400M.

L’EBIT* avant éléments non-récurrents (EBIT* ajusté)
(indicateur de la marge commerciale sous-jacente en excluant les charges ou bénéfices non-récurrents induits par des variations des provisions ou des effets de change) s’est élevé à 720 millions d’euros environ (S1 2010 : environ 640 millions d'euros) pour EADS et à quelque 310 millions d'euros pour Airbus (S1 2010 : environ 260 millions d’euros), profitant de la bonne performance sous-jacente des programmes historiques d'Airbus ainsi que d'Eurocopter. Cela inclut également un impact inchangé de l'A380 par rapport à l'année dernière.

L’EBIT* reporté
d’EADS a atteint 563 millions d’euros (S1 2010 : 406 millions d’euros).

Le résultat net s’est élevé à 109 millions d’euros (S1 2010 : 185 millions d’euros), soit un bénéfice par action de 0,13 euro (BPA du S1 2010 : 0,23 €). Le résultat net a bénéficié d'une bonne contribution de l'EBIT* mais a été grevé par des revalorisations comptables liées à la variation des taux de change. Le résultat financier est de -366 millions d’euros (S1 2010 : -109 millions d’euros). Le montant des intérêts de -97 millions d’euros, s’est amélioré (S1 2010 : -114 millions d’euros) sous l’effet d’un solde de trésorerie moyen plus important sur la période. Parallèlement, les autres éléments du résultat financier se sont considérablement dégradés, à -269 millions d'euros (S1 2010 : 5 millions d’euros). Cette variation est principalement liée à la réévaluation comptable négative des actifs en numéraire du Groupe libellés en dollars américains et en livres sterling, en raison de la détérioration du taux de change à la clôture à fin juin par rapport à fin décembre 2010. D’autre part, la modification nette de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie a eu un impact positif de 2,3 milliards d’euros sur les fonds propres d’EADS.

Les dépenses de R&D autofinancées ont augmenté pour atteindre 1 409 millions d’euros (S1 2010 : 1 301 millions d’euros), principalement sous l’effet du développement de l’A350 XWB d’Airbus.

Le flux de trésorerie disponible avant financements clients s’est relevé à - 286 millions d’euros (S1 2010 : -470 millions d’euros), grâce à l’amélioration de la performance opérationnelle malgré un échelonnement défavorable des flux de trésorerie chez Eurocopter et Cassidian. Cette évolution est liée au fonds de roulement. L'augmentation des acomptes reçus de la part des clients, en particulier chez Airbus, et la meilleure gestion du fonds de roulement sont en partie gommées par une augmentation des stocks, notamment chez Airbus et Astrium. Le niveau des dépenses d'investissement correspond à celui de 2010. Les financements clients ont généré quelque 100 millions d’euros de trésorerie au premier semestre compte tenu du dynamisme persistant des loueurs d’avions et du secteur bancaire. Le flux de trésorerie disponible après financements clients s'élève à -184 millions d'euros (S1 2010 : -737 millions d’euros). Avant acquisition de Vector Aerospace, le flux de trésorerie disponible s’inscrit en positif, à 250 millions d’euros environ.

La position de trésorerie nette d’EADS, d’un montant de 11,0 milliards d’euros (fin 2010 : 11,9 milliards d’euros), continue d’assurer une base solide pour couvrir les besoins opérationnels du Groupe et alimenter sa croissance future. Elle reflète également une contribution en numéraire aux actifs des régimes de retraite de 300 millions d'euros et un achat en numéraire de parts dans Dornier/DADC. EADS a racheté ces parts minoritaires de Daimler AG.

Les prises de commandes(4) du Groupe ont atteint 58,1 milliards d'euros (S1 2010 : 30,8 milliards d'euros), bénéficiant essentiellement de la conjugaison du maintien d’un trafic passagers soutenu et de la force du portefeuille de produits enrichi d’EADS. Fin juin 2011, le carnet de commandes(4) d’EADS atteignait 453,8 milliards d’euros (fin 2010 : 448,5 milliards d’euros), ce qui confère au Groupe une solide plate-forme au service de sa croissance future. Par ailleurs, le carnet de commandes d’Airbus Commercial a été revu à la baisse en raison de l’impact d’une réévaluation négative de 28 milliards d’euros environ suite à la détérioration du taux de clôture du dollar américain face à l’euro depuis fin 2010. Le carnet de commandes des activités de défense s'est établi à 55,6 milliards d’euros (fin 2010 : 58,3 milliards d’euros).
 

Perspectives

EADS confirme ses perspectives pour 2011, et revoit même certains éléments à la hausse, sur la base d’une hypothèse de 1 EUR pour 1,35 USD comme taux de clôture. Airbus devrait procéder à la livraison de 520 à 530 avions commerciaux sur l’année. Sous l'effet de la dynamique commerciale actuelle, Airbus prévoit actuellement d’atteindre un niveau de plus de 1000 commandes brutes. Le chiffre d’affaires 2011 devrait être supérieur à celui de l’exercice 2010.

EADS continue de tabler sur la stabilité de l’EBIT* avant éléments non-récurrents en 2011 par rapport à 2010, à environ 1,3 milliard d’euros. Pour le second semestre, l'EBIT* avant éléments non récurrents d'Airbus sera clairement positif mais inférieur à celui du premier semestre en raison de l'augmentation des dépenses de R&D et d'un mix moins favorable.

À l’avenir, la performance de l’EBIT* reporté et du BPA d’EADS dépendra de la capacité du Groupe à exécuter les programmes A400M, A380 et A350 XWB, conformément aux engagements pris envers ses clients.

L’EBIT* reporté et le BPA dépendent également de l’évolution des taux de change. Sur une hypothèse de 1 EUR pour 1,35 USD, le Groupe prévoit en 2011 un BPA supérieur à celui de 2010 qui ressortait à 0,68 euro. Il pourrait être inférieur au niveau de 2010 sur une hypothèse de 1 EUR = 1,45 USD
EADS élève sa prévision de flux de trésorerie disponible qui devrait maintenant avoisiner 1 milliard d'euros avant investissement en acquisitions.

En 2012, le Groupe prévoit une amélioration sensible de son EBIT* avant éléments non-récurrents, grâce à une hausse des volumes, à de meilleurs prix et à une amélioration de la performance de l’A380 à Airbus.

Divisions d’EADS : dynamique commerciale soutenue, reprise progressive du marché des hélicoptères, caractère saisonnier habituel des marchés institutionnels

Le chiffre d’affaires consolidé d’Airbus, s'élevant à 15 312 millions d’euros, a progressé de 11 % par rapport à la même période de l’année dernière (S1 2010 : 13 853 millions d’euros). L’EBIT* consolidé d’Airbus a augmenté pour atteindre 202 millions d’euros (S1 2010 : 104 millions d’euros).

Le chiffre d’affaires d’Airbus Commercial a atteint 14 464 millions d’euros (S1 2010 : 12 965 millions d’euros). Les livraisons de 258 avions commerciaux (S1 2010 : 250 avions dont 5 appareils monocouloir non comptabilisés en chiffre d’affaires) comprenaient dix A380. En comparaison avec l'année dernière, le chiffre d'affaires d'Airbus Commercial a bénéficié d'un effet positif en termes de volumes et de prix.

L’EBIT* reporté d'Airbus Commercial a connu un repli à 223 millions d’euros (S1 2010 : 241 millions d’euros). En comparaison avec l’année précédente, l’EBIT* avant éléments non-récurrents d’Airbus Commercial, établi à environ 330 millions d’euros (S1 2010 : 270 millions d'euros environ) a bénéficié d'effets favorables de volumes et de prix nets d'inflation. L’amélioration en glissement annuel est en partie gommée par une détérioration des taux de couverture d’environ 160 millions d’euros et par une augmentation des dépenses de R&D, notamment au titre de l’A350 XWB.

Le chiffre d’affaires d’Airbus Military a augmenté de 10 %, à 1 112 millions d’euros (S1 2010 : 1 007 millions d'euros), grâce à la comptabilisation d'un chiffre d'affaires plus élevé cette année au titre du programme A400M. L’EBIT* d’Airbus Military a progressé à 3 millions d’euros (S1 2010 : -161 millions d’euros). Au cours du premier semestre 2010, les résultats avaient subi un impact de change négatif lié à la réévaluation de la provision pour contrats déficitaires au titre du programme A400M ainsi qu'à des sous-imputations de frais fixes.

À fin juin 2011, Airbus Commercial a enregistré 777 commandes brutes. Sur la même période, 137 annulations ont eu lieu, ramenant ainsi le nombre total de commandes nettes à 640 appareils. Airbus a atteint un nouveau record au salon aéronautique du Bourget de 2011 en obtenant des commandes et des engagements pour 730 avions commerciaux dont 667 A320neo (option nouveau moteur) qui devient ainsi l'avion de ligne le plus rapidement vendu avec plus de 1 000 ventes d’appareils depuis son lancement en décembre 2010. Qui plus est, American Airlines a également adopté l’A320 et l’A320neo dans le cadre de sa dernière commande record d'avions commerciaux.

Airbus poursuit l’avancement du programme A350 XWB. L'A350-900 est en cours de fabrication et de pré assemblage. La mise en service est toujours prévue pour la fin 2013, ce qui reste un défi à relever en termes de calendrier.

Suite aux retours de clients, Airbus et Rolls Royce se sont lancés dans le développement d'un A350-1000 optimisé avec des moteurs Trent XWB plus puissants. La mise en service est prévue pour le milieu de l'année 2017. Parallèlement, compte tenu de la migration d'un nombre croissant de clients de l'A350-800 vers la version -900 plus grande, la mise en service de la version -800 a en conséquence été revue à la mi-2016, permettant ainsi de se concentrer sur les deux plus grands modèles afin de répondre à la demande du marché.

Au cours du premier semestre, Airbus Military a livré cinq appareils moyens et légers ainsi que les deux premiers avions ravitailleurs multi-rôle A330 à l'Armée de l'air australienne. Le programme A400M poursuit sa campagne d'essais en vol et totalisait plus de 1 800 heures de vols à la fin juin. Les récents incidents rencontrés au niveau des moteurs sont en cours d’investigation.

Au 30 juin 2011, le carnet de commandes consolidé d’Airbus était évalué à 407,1 milliards d’euros (fin 2010 : 400,4 milliards d’euros). Le carnet de commandes d’Airbus Commercial a atteint 386,1 milliards d’euros (fin 2010 : 378,9 milliards d'euros), ce qui comprend 3 934 appareils, soit environ sept ans de production à plein régime (fin 2010 : 3 552 appareils). Il a été revu à la baisse en raison de l'impact d'une réévaluation négative de 28 milliards d'euros environ suite à la détérioration du taux de clôture du dollar américain face à l'euro depuis fin 2010. Airbus Military a enregistré une nouvelle commande d’un CN235, portant ainsi le carnet de commandes à 235 avions. Le carnet de commandes d’Airbus Military est resté globalement stable à 22,1 milliards d’euros (fin 2010 : 22,8 milliards d’euros).

Le chiffre d’affaires d’Eurocopter a atteint 2 171 millions d’euros au premier semestre 2011 (S1 2010 : 2 109 millions d’euros). Au total, 205 hélicoptères ont été livrés (S1 2010 : 249 hélicoptères). L'EBIT* de la Division a enregistré une hausse de 32 % à 94 millions d'euros (S1 2010 : 71 millions d’euros).

L'augmentation du chiffre d'affaires et de l'EBIT* est liée à un effet de mix favorable au niveau des livraisons commerciales et des activités de support. Au cours du second trimestre, une charge nette de 60 millions d'euros (T2 2010 : 70 millions d'euros) a été enregistrée au titre d’une revue de coût à terminaison du programme NH90 ainsi qu’à une charge au titre du programme de transformation SHAPE.

Deux points d'étape importants ont été franchis au cours du second trimestre, permettant ainsi à Eurocopter d'étendre sa présence mondiale. L'acquisition de la société canadienne Vector Aerospace pour un montant de 460 millions de dollars environ a été finalisée le 30 juin. En accord avec la stratégie du Groupe Vision 2020, cette acquisition permettra de soutenir la croissance des activités de services et de support sur les marchés civils et institutionnels ainsi que de renforcer la présence d'EADS en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. En outre, un accord de coopération et de distribution a été signé entre EADS et le Kazakhstan pour formaliser le périmètre industriel et commercial de l’assemblage et de la personnalisation des hélicoptères EC145.

Le 2ème trimestre a également été l’occasion de la signature d’un contrat de mise à niveau de 12 hélicoptères de transport tactique NH90 des forces armées allemandes afin de permettre une conversion rapide des appareils pour procéder à des opérations de transport médical. La version navale du programme NH90 a été livrée à l'Italie qui devient ainsi le troisième exploitant d'hélicoptères embarqués sur frégate au sein de l’OTAN.

Le premier semestre a aussi vu se profiler une tendance à la hausse des commandes nettes avec 192 hélicoptères contre 140 l'année dernière.

Le marché des hélicoptères légers et le marché américain sont à présent sur la voie de la reprise. Le carnet de commandes d’Eurocopter a connu une légère baisse à 14,1 milliards d’euros (fin 2010 : 14,6 milliards d’euros), avec 1 109 hélicoptères (fin 2010 : 1 122 hélicoptères).

Au premier semestre 2011, le chiffre d’affaires d’Astrium a progressé de 11 %, à 2 347 millions d’euros (S1 2010 : 2 110 millions d'euros) en raison d'une hausse de l'activité lanceurs et satellites et malgré la baisse des activités de services en volume. L’EBIT* a connu un léger recul à 103 millions d’euros (S1 2010 : 106 millions d'euros) l'augmentation en volume et en productivité de l'activité lanceurs et satellites ayant été plus que contrebalancée par la baisse de l'activité de services.

Au cours du deuxième trimestre, Ariane 5 a réalisé son 44ème lancement consécutif réussi, emportant plus de dix tonnes en orbite géostationnaire pour la première fois. Astrium poursuit le développement de son programme de transformation, AGILE, dans le but d’accroître les gains d’efficacité. Sa mise en œuvre entraînera des coûts non-récurrents ainsi que la hausse des dépenses de R&D sur le second semestre.
Les prises de commandes du premier semestre ont atteint 1,7 milliard d'euros (S1 2010 : 2,7 milliards d’euros). Les commandes du deuxième trimestre comprennent un satellite de télécommunication pour l'opérateur malaisien MEASAT. En ce qui concerne les activités d'observation terrestre, Astrium a été choisie comme maître d'œuvre du satellite optique Sentinel 4 dans le cadre du programme GMES afin de fournir des informations sur les variables atmosphériques. En outre, Astrium a également remporté la maîtrise d’œuvre pour le segment contrôle au sol (GCS) du programme Galileo couvrant la mise à disposition d'installations GCS en vue de l'exploitation d'un système européen de navigation par satellite. Fin juin 2011, le carnet de commandes d’Astrium s’élevait à 15,0 milliards d’euros (fin 2010 : 15,8 milliards d’euros).

Le chiffre d'affaires de Cassidian s'élève à 2 133 millions d'euros au premier semestre (S1 2010 : 2 183 millions d’euros). L’EBIT* a reculé à 89 millions d’euros (S1 2010 : 110 millions d’euros). Cassidian ressent les premières pressions exercées liées à un environnement économique en mutation. Le chiffre d'affaires et l'EBIT*, dont la tendance pour le premier semestre de l’année correspond aux attentes, reflètent un changement en termes de mix. Les dépenses de R&D se concentrent principalement sur les segments des drones et des communications sécurisées.

Les préparatifs du programme de transformation sont bien engagés en vue d'une mise en œuvre au cours du second semestre entraînant des dépenses non récurrentes. Une nouvelle organisation devrait être bientôt annoncée.

Dans le cadre de son engagement soutenu en faveur du drone européen de nouvelle génération Talarion, Cassidian a signé un accord avec Turkish Aerospace Industries visant à établir une étroite collaboration entre les partenaires du programme. La Direction générale de l'armement française (DGA) a confirmé des commandes supplémentaires de systèmes DRAC destinées à l'Armée française. Au cours du deuxième trimestre, MBDA a enregistré le premier lancement sous-marin du missile de croisière naval SCALP, qui a été réalisé par la DGA.

Les prises de commandes sont restées stables à 1,8 milliard d'euros (S1 2010 : 1,9 milliard d’euros). Fin juin 2011, le carnet de commandes de la Division demeurait solide, à 16,5 milliards d'euros (fin 2010 : 16,9 milliards d’euros).

Siège et Autres Activités (non rattachées à une Division)
Le chiffre d'affaires des Autres Activités s'élève à 524 millions d’euros (S1 2010 : 554 millions d'euros), la progression de l'activité chez Sogerma ayant été plus que compensée par la baisse des livraisons chez ATR qui sont différées cette année. L’EBIT* des Autres Activités s’est établi à 12 millions d’euros (S1 2010 : 0 million d'euros), dont une plus-value de Cession chez EADS North America réalisée en mai.
Le salon du Bourget a été un succès historique pour ATR avec l'annonce de 60 nouvelles commandes et 37 options, confirmant ainsi le succès de cette gamme de produits améliorée, dans un contexte de hausse du prix du pétrole et de sensibilité aux questions environnementales. Grâce aux dernières réussites commerciales, le nombre total de commandes fermes s'élève à 84 avions au premier semestre (S1 2010 : 11 commandes d'appareils). Le carnet de commandes s'établit à 226 avions. Au premier semestre, ATR a livré 17 avions (S1 2010 : 27 appareils). En mai, EADS North America a livré le premier des six hélicoptères UH-72A Lakota à la Garde nationale du Dakota du Sud. À fin juin, EADS North America a livré 175 hélicoptères Lakota à l'Armée, la Garde nationale et la Marine américaines.
À fin juin 2011, le carnet de commandes des autres Activités a augmenté de 13 % à 2,8 milliards d’euros (fin 2010 : 2,5 milliards d’euros).

La progression de l'EBIT* du siège d'EADS comprend un échelonnement favorable des coûts qui devrait s'inverser au cours du second semestre.

* EADS utilise l’EBIT avant amortissement des écarts d’acquisition et éléments exceptionnels comme indicateur-clé de ses performances économiques. L’expression « éléments exceptionnels » se réfère aux éléments, tels que les dotations aux amortissements des ajustements à la juste valeur se rapportant à la fusion EADS, à la création de la société Airbus intégrée et à la création de MBDA, ainsi que les dépréciations constatées en résultat sur les écarts d’acquisition générés à l’occasion de ces transactions.
 

Notes de bas de page:
1) Résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciation, amortissements et éléments exceptionnels.
2) Résultat opérationnel avant intérêts et impôts, écarts d’acquisition et éléments non-récurrents
3) EADS continue d’employer le terme « Résultat net ». Celui-ci est identique au bénéfice pour la période imputable aux propriétaires de la société mère, selon les normes IFRS.
4) Les contributions des activités avions commerciaux aux prises de commandes et au carnet de commandes d’EADS s’entendent sur la base des prix catalogue.
5) Suite à l’intégration de l’ancienne Division Avions de Transport Militaire au sein de la Division Airbus, Airbus répartit ses activités et ses résultats en deux pôles : Airbus Commercial et Airbus Military. Le périmètre d’Airbus Commercial comprend EFW et les aérostructures mais exclut l’activité liée à l’A400M. Airbus Military intègre l’ancienne division Avions de Transport Militaire, ainsi que l’ensemble des activités liées à l’Airbus A400M. Les éliminations sont traitées au niveau de la Division.
 

Mentions de préservation :
Certaines des déclarations contenues dans le présent communiqué de presse ne correspondent pas à des faits, mais à des prévisions ou à des estimations fondées sur l'opinion des dirigeants. Ces déclarations prévisionnelles reflètent les points de vue et les hypothèses d'EADS à la date de ce document et supposent certains risques et incertitudes, connus ou inconnus, susceptibles d’induire d’importantes différences entre les résultats, performances ou événements réels et ceux anticipés dans ces déclarations.

Dans le cadre du présent communiqué les termes «anticiper», «estimer»,  «prévoir», «pouvoir», «projeter» et autres expressions similaires ne sont employés que pour formuler des prévisions.

Ces informations prévisionnelles reposent sur un certain nombre d’hypothèses concernant notamment, à titre non-limitatif : la demande de produits et services d’EADS, la taille des marchés actuels et futurs desdits produits et services, les performances internes, le financement clients, les performances des clients, fournisseurs et sous-traitants, les négociations de contrats ou le succès de certaines campagnes de vente en cours.

Ces informations prévisionnelles ne sont assorties d’aucune certitude et les résultats et tendances effectifs futurs sont susceptibles de varier de manière significative par rapport à ces prévisions, en fonction de nombreux facteurs, y compris, à titre non-limitatif, les facteurs suivants : conditions macroéconomiques, conditions de travail et ce notamment en Europe, en Amérique du Nord et en Asie ; risques juridiques, financiers et gouvernementaux inhérents aux transactions internationales ; caractère cyclique de certaines activités d'EADS ; volatilité du marché de certains produits et services ; risques liés aux performances des produits ; conflits du travail ; facteurs susceptibles de conduire à des perturbations importantes et durables dans le secteur du transport aérien mondial ; résultats des processus politiques et juridiques engagés, et notamment des incertitudes entourant le financement de certains programmes par les Etats ; consolidation industrielle des concurrents dans le secteur aéronautique et spatial ; coût de développement et succès commercial des nouveaux produits ; fluctuation des taux de change et des taux d'intérêt ; fluctuations entre l'euro et le dollar américain et d'autres devises ; litiges en justice et autres risques et incertitudes économiques, politiques et technologiques. Le « Document d’Enregistrement » de la Société daté du 19 avril 2011 contient des informations complémentaires relatives à ces différents facteurs.

EADS est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. En 2010, le Groupe – qui comprend Airbus, Astrium, Cassidian et Eurocopter – a dégagé un chiffre d’affaires de 45,8 milliards d’euros, avec un effectif de près de 122 000 personnes.

http://twitter.com/EADSpress

Un dossier sur les résultats financiers d'EADS est disponible sur :
www.eads.com/dossiers-presse-finances

Point presse :
Téléconférence en direct sur Internet destinée aux analystes
Vous pouvez écouter, aujourd’hui à 11h00 CET, la téléconférence avec les analystes donnée par Louis Gallois, Président exécutif et Hans Peter Ring, Directeur financier d’EADS, sur le site Internet d’EADS www.eads.com.
Cliquez sur la bannière située sur la page d’accueil. Une version enregistrée sera disponible après la transmission en direct.

EADS – Résultats du premier semestre (S1) 2011 (revus)
(en euros)
 


EADS – Résultats du deuxième trimestre (T2) 2011
(en euros)

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2011 a progressé de 6 % par rapport à la même période de 2010, alimenté par la hausse des livraisons chez Airbus Commercial.

L’EBIT* du deuxième trimestre 2011 a affiché une amélioration de 15 % à 371 millions d’euros.

L’EBIT* d’Airbus Commercial sur la période a été grevé par des éléments exceptionnels négatifs plus importants qu’au cours du deuxième trimestre 2010. En outre, la dégradation du taux de couverture et la hausse des coûts de R&D ont pesé sur l’EBIT* avant éléments non-récurrents d’Airbus Commercial au deuxième trimestre, bien que compensés en partie par une amélioration de la performance opérationnelle.
L’EBIT* d’Airbus Military a augmenté pour atteindre 2 millions d’euros au deuxième trimestre 2011 tandis que les résultats du deuxième trimestre 2010 avaient été marqués par un impact négatif des taux de change lié à la réévaluation de la provision pour contrats déficitaires au titre du programme A400M ainsi qu'à des sous-imputations de frais fixes.

Eurocopter a bénéficié d’un effet de mix favorable. La baisse des activités de services a pesé sur les résultats d’Astrium.

L’EBIT* de la Division Sièges et Autres activités a profité d’un échelonnement favorable des coûts qui va s’inverser au fil de l’année.
 

Airbus and Williams Advanced Engineering team to explore technology collaboration

en

Airbus delivers 50th A320 Family aircraft assembled in the U.S.

en

Azores Airlines takes delivery of its first A321neo

en
Back to top