In order to give you a better service Airbus uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies I agree

Search
Newsroom
Search
Newsroom
23 March 2010
Commercial Aircraft

Déclaration d'Airbus concernant le rapport du Groupe Spécial de l'OMC sur la plainte déposée par les Etats-Unis à l'encontre de l'UE

Airbus a appris ce soir à Genève la confirmation des points suivants dans le rapport du Groupe Spécial de l'OMC :

1. 70 pour cent des plaintes déposées par les Etats-Unis ont été rejetées.

2. Le mécanisme européen d'avances remboursables est un instrument légal et conforme de partenariat entre les gouvernements et l'industrie.

3. Le Groupe Spécial a rejeté les demandes de réparation des Etats-Unis comme étant juridiquement irrecevables.

4. Les programmes antérieurs ont été considérés par le Groupe Spécial comme ayant en partie fait l'objet de subventions, un verdict que nous allons examiner.

5. Le financement futur de l'A350 n'est en aucun cas affecté par les conclusions du rapport communiquées aujourd'hui. Les tentatives des Etats-Unis en vue d'inclure l'A350 dans cette plainte ont été spécifiquement rejetées.

6. Ni les RLI (Reimbursable Launch Investment) européens, ni les autres mesures, quelles qu'elles soient, n'ont causé de "préjudice matériel" à l'encontre d'un quelconque intérêt des Etats-Unis. Par conséquent, le Groupe Spécial a rejeté les plaintes des Etats-Unis selon lesquelles la mesure européenne serait à l'origine de pertes d'emplois ou de profits dans l'industrie aéronautique américaine. Les plaintes de Boeing portant sur les pertes d'emplois aux Etats-Unis ont à présent été jugées, et déclarées non fondées.

7. Les financements versés à la recherche ont été condamnés comme étant structurellement non-conformes, avec des implications importantes pour le prochain rapport sur les subventions versées par les Etats-Unis à Boeing.

Ces résultats contrastent totalement avec les attentes de Boeing annoncées avec un grand enthousiasme hier soir dans une déclaration de la société. Airbus, l'UE et les Etats Membres procèderont dès aujourd'hui à une analyse approfondie du jugement rendu, afin d'anticiper toute éventuelle révision de la décision par l'organe d'appel de l'OMC.

Airbus attend la publication en juin par l'OMC du rapport sur les subventions perçues par Boeing. L'enthousiasme récemment exprimé par Boeing sur le verdict attendu de l'OMC a peu de chances de survivre à la confirmation par l'OMC que le B787 est le programme avion le plus lourdement subventionné de l'histoire de l'aviation.

Airbus est convaincu que cette bataille portée devant l'OMC pourrait encore durer plusieurs années. Comme pour tous les conflits commerciaux, sa résolution ne sera possible que dans le cadre de négociations transatlantiques. Le refus répété de Boeing, au cours des dernières années et hier soir encore, des propositions européennes en vue de renouer le dialogue, constituent une usurpation du rôle du Gouvernement des Etats-Unis et sont contraires à l'accord de partenariat transatlantique passé entre les Etats-Unis et les états européens.

Airbus est le premier client à l'exportation pour l'industrie aéronautique et spatiale des Etats-Unis. Airbus investit chaque année plus de 10 milliards de dollars aux Etats-Unis. Cet investissement se traduit par des dizaines de milliers d'emplois dans de nombreuses villes américaines. En réalité, Airbus a permis la création de plus de 180 000 emplois aux Etats-Unis.

New Singapore Airlines A380 takes to the skies

en fr de es

H160’s third prototype gets its carbon design livery

en

Adieu GRACE-FO

en fr de es
Back to top